RMC Sport

OL, Bruno Génésio : "On envisage de changer de système"

Bruno Génésio

Bruno Génésio - AFP

Trois jours après la première défaite de Lyon au Parc OL face à Bordeaux (3-1), et alors que Bruno Génésio doit faire face à une cascade de blessures, l’entraîneur rhodanien a fait le point sur la situation de son équipe, à la veille de recevoir le Dynamo Zagreb, la formation la plus faible du groupe H.

Bruno Génésio, la préparation de ce match a-t-elle était plus compliqué vu le contexte ?

"Les difficultés font partie de la vie d’un entraîneur et d’un club. C’est aussi dans ces moment-là qu’on voit les grands joueurs, les grands entraîneurs et les grands clubs. C’est ce qu’on a fait la saison dernière contre Paris, contre qui il y avait beaucoup d’absents, et où on a réussi à l’emporter."

A lire aussi >> Nice : Balotelli publie une photo de lui en Joconde

Au vu du nombre de blessés, est-il envisageable de changer de système de jeu ?

"Vous aurez la réponse demain. J’ai déjà dit que je voulais m’adapter à la qualité des joueurs que j’avais à disposition. Changer de système c’est donc une éventualité, on l’envisage. De toute façon, sans parler des blessés, on doit être capable quand on est au très haut niveau comme l’OL, d’évoluer avec différents schémas tactiques."

A lire aussi >> PSG-Arsenal : Olivier Giroud ne sera pas titulaire

Avec-vous déjà échangé avec Gérard Houiller depuis son arrivée au club ?

"On a échangé avec Gérard, et pas seulement sur le match de demain. Sur l’organisation du club, mais aussi sur le match de samedi et la défaite contre Bordeaux (3-1). J’ai l’habitude discuter avec Bernard Lacombe, et c’est important pour moi d’avoir la vision de personnes aussi expérimentées, avec le recul qu’ils ont."

A lire aussi >> LDC : ce qu’il faut savoir des autres matchs de la soirée

Pour revenir aux nombreuses blessures, comment expliquez-vous cette cascade d’absents ?

"On a deux blessés musculaires, Valbuena et Lacazette. Pour les autres, Fékir c’est une opération, on ne peut pas prévoir, Jallet difficile à anticiper également et pour Clément Grenier, sa fracture de fatigue n’était pas prévisible non plus. C’est notre boulot de chercher à savoir pourquoi il y a autant de blessés, mais de là à l’expliquer c’est difficile."

A lire aussi >> Le match hallucinant de Mohamed Bahlouli, le frère de Farès

Avez-vous travaillé l’aspect psychologique avant ce match et après deux défaites surtout ?

"L’aspect psychologique dans un match comme celui de demain face à Zagreb est primordial. Ça passe par des discussions avec les joueurs, beaucoup de dialogue, et de la vidéo aussi. Il faut essentiellement travailler sur ce qui a été positif jusqu’à maintenant, et ne pas s’arrêter sur les deux dernières défaites. Il faut échanger et rassurer les joueurs."

A lire aussi >> Manchester United : Mourinho a lutté pour convaincre Pogba