RMC Sport

PSG-Atalanta: Neymar, le soir idéal pour briller

Le PSG affronte l'Atalanta Bergame ce mercredi à Lisbonne (21h, en exclusivité sur RMC Sport 1), en quart de finale de la Ligue des champions. L'occasion pour Neymar de hisser enfin Paris dans le dernier carré de la compétition. Et de justifier les attentes placées en lui.

C'est le soir qui peut tout faire basculer. Un match pas comme les autres qui va forcément compter dans l'histoire du PSG. Et dans celle de Neymar aussi. Face à l'Atalanta Bergame, l'artiste brésilien a l'occasion de rappeler quel joueur formidable il peut être sur le terrain, ce mercredi, en quart de finale de la Ligue des champions (21h, en exclusivité sur RMC Sport 1). Paris n'attend que ça.

En l'absence d'Angel Di Maria (suspendu), Marco Verrati (blessé) et Kylian Mbappé (remplaçant par précaution), le surdoué de 28 ans tient le gouvernail du navire rouge et bleu. Et il a le talent pour le guider vers un horizon historique. 

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour voir PSG-Atalanta et tous les matchs de la Ligue des champions

Une campagne démarrée en décalage

Si le PSG accède aux demi-finales, ce sera la deuxième fois de son histoire (après 1995). Pour Neymar aussi. La première fois, c'était en 2015 avec le Barça Et il était allé soulever le trophée en marquant en finale contre la Juventus (3-1). Mais avant de penser à un deuxième triomphe, "Ney" doit déjà répondre présent contre la Dea, qui est à la fois la meilleure attaque de Serie A et l'une des défenses les moins solides de C1. 

Histoire de redorer le blason parisien, en même temps que le sien. Car depuis son recrutement en fanfare à l'été 2017, pour la somme record de 222 millions d'euros, l'ancien crack de Barcelone n'a jamais pu aider Paris à franchir un cap en Ligue des champions.

Après avoir manqué les grands rendez-vous des deux précédentes éditions, à chaque fois sur blessure, la star de la Seleçao a démarré cette troisième campagne en décalage. La faute à une suspension (pour avoir insulté sur les réseaux l'arbitre de PSG-Manchester United l'an passé) qui l'a privé des deux premiers matchs de poules face au Real Madrid (3-0) et à Galatasaray (0-1). Puis à un claquage tendineux qui l'a empêché de participer aux deux victoires contre Bruges (0-5, 1-0). 

Un vrai patron contre Dortmund

Après avoir joué la deuxième mi-temps à Bernabeu face au Real Madrid (2-2), Neymar a retrouvé le sourire au Parc des Princes lors du carton face à Galatasaray (5-0). Avec un but, deux passes décisives et un penalty offert à Edinson Cavani pour ce dernier match du groupe A. Malgré une prestation sans grand relief, il s'est ensuite montré décisif à Dortmund. Bien servi par Kylian Mbappé, c'est lui qui a inscrit le but de l'espoir au Signal Iduna Park (défaite 2-1). Mais son match le plus abouti reste sans doute le retour face au Borussia (2-0). 

Dans un Parc à huis clos, entouré par des centaines d'ultras à l'extérieur, l'ancien prodige de Santos a mené les siens vers une qualification célébrée dans la liesse. Au-delà de son ouverture du score de la tête, le Brésilien s'est investi comme rarement sur le pré, n'hésitant pas à multiplier les efforts défensifs et motiver ses partenaires. A l'origine du second but de Juan Bernat, c'est également lui qui provoque l'expulsion d'Emre Can en fin de match. Après avoir bien chambré Erling Haaland, il a d'ailleurs relâché la pression et fondu en larmes dans les coursives du stade. Des larmes de joie, bien sûr. Les mêmes que Paris espèrent revoir ce mercredi au stade de la Luz.

dossier :

Neymar

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur