RMC Sport

PSG-Basaksehir: Ennjimi ne comprend pas pourquoi le 4e arbitre n'a pas été "mis à l'écart"

Pour l'ancien arbitre international Saïd Ennjimi, le quatrième arbitre de la rencontre de Ligue des champions entre le PSG et Basaksehir, accusé d’avoir tenu des propos racistes mardi au Parc des Princes, aurait tout de suite dû être mis à l’écart.

"C’était une situation difficile sur le plan règlementaire, c’était une première et ça a été difficile pour l’UEFA de trancher." Ancien arbitre international, Saïd Ennjimi est revenu ce mercredi sur le geste fort des joueurs du PSG et de Basaksehir de quitter mardi la pelouse du Parc des Princes pour protester contre les propos racistes présumés du quatrième arbitre Sebastian Coltescu visant Pierre Achille Webo, membre du staff du club turc.

>> Suivez PSG-Basaksehir

"Ce n’était pas à la hauteur de ce qu’on attend de l’UEFA"

Comme expliqué par RMC Sport, l'UEFA a un temps demandé aux deux clubs de reprendre ce match de Ligue des champions, en envisageant de remplacer le quatrième arbitre par l'Italien Maurizio Mariani, initialement en charge du VAR.

"Je n’ai pas compris non plus. Je pense que la prudence aurait été de mettre complètement à l’écart ce quatrième arbitre, d’abord pour le protéger lui en attendant d’avoir des certitudes, et aussi pour protéger le jeu et permettre éventuellement aux joueurs de s’apaiser. Ce n’était pas à la hauteur de ce qu’on attend de l’UEFA. Le plus important dans un match de foot, ce sont les joueurs et le contexte global. Si les joueurs considéraient qu’il était difficile d’être arbitrés par cet homme-là sur les circonstances dont on parle, c’était évident qu’il fallait le mettre à l’écart", a expliqué Ennjimi.

L’arbitre principal aurait-il lui-même pu écarter son quatrième arbitre ? "C’est extrêmement difficile, sauf en cas d’excellente raison", a-t-il souligné, estimant "qu’un peu de lucidité aurait peut-être permis de ne pas sortir le carton rouge immédiatement contre Webo". "Le fait d’arrêter ce match de cette manière et de voir les joueurs rentrer aux vestiaires va complètement changer les choses", a-t-il ajouté. La rencontre a repris ce mercredi à la 14e minute de jeu au Parc, au moment où elle avait été arrêtée, avec les mêmes joueurs mais des arbitres différents.

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

RR