RMC Sport

PSG-Bayern: "Drame à Paris", la presse allemande sonnée

Le PSG a obtenu sa qualification ce mardi pour les demi-finales de la Ligue des champions, malgré une défaite (1-0) au Parc des Princes face au Bayern Munich. Ce mercredi, la presse allemande revient sur l'échec du club bavarois, estimant aussi qu'il s'agissait sans doute de la dernière apparition en Europe pour Hansi Flick avec son équipe actuelle.

"Le rêve de Champions League s'effondre", "Drame surréaliste pour le Bayern": la presse allemande se demande mercredi comment le "Rekordmeister" a pu être éliminé par le PSG, et retient aussi que Neymar, salué pour sa prestation, a chambré selon elle Kimmich après le match. Ce que le Brésilien a pourtant contesté après la partie.

>> PSG-Bayern, le jour d'après: les infos en direct

"Neymar aurait tout aussi bien pu réussir un quadruplé"

"Le tenant du titre est sorti de la Ligue des champions, et le 1-0 au match retour à Paris est la victoire la plus amère de Hansi Flick", commente Bild, le quotidien à grand tirage.

Après le match aller, remporté 3-2 par Paris, Joshua Kimmich avait affirmé que le Bayern allait se qualifier au retour parce que c'était "la meilleure équipe". Ce mercredi, plusieurs médias rapportent ces propos de Neymar au coup de sifflet final à une télévision brésilienne, en réponse au milieu de terrain du Bayern: "Tu peux avoir la possession de balle tant que tu veux, tu peux draguer une fille toute la nuit mais si un mec arrive et qu'il te la pique en cinq minutes, la fille s'est barrée". Suivis d'un grand rire.

D'autres soulignent toutefois la prestation du Brésilien: "Il a dansé autour de David Alaba, il a filé sous le nez de Jerome Boateng. Seul Manuel Neuer lui a opposé sa classe mondiale", constate le Spiegel. Neymar n'a pas marqué, renchérit le magazine Kicker, "mais il a marqué ce quart de finale retour de son empreinte (...) il aurait tout aussi bien pu réussir un quadruplé".

L'avenir de Flick en question

A Munich, le quotidien SZ analyse les raisons de l'échec: "La fatigue après la saison épuisante du Covid-19, l'absence de Lewandowski, les occasions manquées du match aller", et souligne que les conflits internes du Bayern doivent aussi être pris en considération pour comprendre la situation actuelle. Car le grand sujet des médias allemands mercredi est surtout l'avenir de l'entraîneur Hansi Flick, vainqueur du triplé la saison dernière mais apparemment sur le départ en raison de son conflit ouvert avec le directeur sportif Hasan Salihamidzic.

"C'était le dernier match de Ligue des champions de Hansi Flick avec le Bayern", a asséné en direct à la télévision Lothar Matthäus, ancienne gloire du Bayern toujours très proche du club. Selon lui, Flick va prendre la suite de Joachim Löw en équipe nationale, et le coach de Leipzig Julian Nagelsmann a déjà été approché par le Bayern pour lui succéder.

Sur Sky après le match, Flick s'est lâché dans un monologue de cinq minutes sur ses états d'âmes, sans jamais dire qu'il resterait au Bayern. "Il s'est donné de l'air, dans des propos que l'on peut presque interpréter comme un discours d'adieu au FC Bayern", commente le site internet. "Il est pour le moins improbable que cet entraîneur reste", insiste la SZ. Sky, mardi, a organisé un sondage en ligne auprès des fans du Bayern pour savoir s'ils préféreraient que ce soit Flick ou Salihamidzic qui reste: 96% des répondants se sont prononcés en faveur de l'entraîneur.

AFP