RMC Sport

Rashford met la pression sur les députés pour les repas scolaires

Marcus Rashford est à l'initiative en Angleterre d'une pétition visant à prolonger la gratuité des repas scolaires pour les enfants pendant les vacances. L'attaquant de Manchester United a récolté plus de 300.000 signatures en quelques jours, obligeant le Parlement à se pencher sur la question.

Buteur décisif ce mardi lors de la victoire de Manchester United (2-1) face au Paris Saint-Germain en Ligue des champions, Marcus Rashford espère gagner d'autres batailles. Engagé, l'attaquant anglais est à l'initiative d'un plan pour viser à prolonger la gratuité des repas scolaires pour les enfants de son pays pendant les vacances. Un vote sera soumis ce mercredi à la Chambre des communes en Angleterre pour valider ou non ce plan.

En Angleterre, le Parlement est tenu d'examiner toutes les pétitions qui recueillent plus de 100.000 signatures. Lancée ce dimanche, le mouvement de l'attaquant mancunien a récolté à ce jour plus de 300.000 signatures. Suffisant pour faire pression et provoquer un débat et un vote au Parlement donc. Cet été, en plein premier pic de la pandémie de Covid-19, le premier ministre Boris Johnson avait refusé d'étendre cette aide alimentaire. Avant de faire volte-face, notamment face à la campagne de Marcus Rashford.

Le soutien du parti travailliste

Mais à l'approche des vacances de fin d'année, le gouvernement britannique ne comptait plus faire d'effort. Ce qui a poussé Marcus Rashford à lancer cette pétition. "Cette Assemblée demande au gouvernement de continuer à financer directement la fourniture de repas scolaires gratuits pendant les vacances scolaires jusqu'à Pâques 2021 pour éviter que plus d'un million d'enfants souffrent de la faim pendant cette crise", soutient Angela Rayner, dirigeante adjointe du parti travailliste.

"Nous avons donné au premier ministre Boris Johnson la possibilité de changer de cap, mais il a refusé de le faire, poursuit Angela Rayner. Maintenant, ses députés doivent décider s'ils veulent voter pour que leurs électeurs obtiennent ce soutien vital ou s'ils laisseront les familles se battre pour mettre de la nourriture sur la table". Marcus Rashford insiste lui de son côté pour que Boris Johnson tienne sa promesse électorale visant à mettre fin à la pauvreté et à la faim chez les enfants. Certains conservateurs ont appelé eux aussi le Premier ministre à réfléchir de nouveau sur la situation.

GL