RMC Sport

Real-Chelsea: Giroud, retour dans l’ombre depuis l'arrivée de Tuchel

Depuis l’arrivée de Thomas Tuchel, Olivier Giroud a retrouvé le banc de touche après des débuts pourtant étincelants. Mardi, l’attaquant français devrait encore être relégué derrière ses concurrents, face au Real Madrid en demi-finale aller de la Ligue des champions (21h, sur RMC Sport 1).

La dernière fois qu’il a défié une équipe de Madrid, Olivier Giroud a peut-être signé le plus but de la saison en Ligue des champions. C’était le 23 février dernier lors du huitième de finale aller de la Ligue des champions face à l’Atlético de Madrid. Ce soir-là à Budapest, l’international français avait claqué un retourné somptueux offrant la victoire aux Blues (0-1) de Thomas Tuchel. Il avait enchaîné par une titularisation contre Manchester United (0-0) quelques jours plus tard. Mais depuis, Giroud a presque disparu des radars. Mardi au coup d'envoi, il devrait regarder depuis le banc de touche, son équipe défier le Real Madrid de Karim Benzema en demi-finale aller de la Ligue des champions (21h, en direct sur RMC Sport 1). Comme une allégorie de son aventure à Chelsea où il alterne les périodes de feu et celles en retrait.

80 minutes de jeu en Premier League en deux mois

C’était le cas la saison dernière quand Frank Lampard l’avait relégué loin dans la hiérarchie avant de faire peu à peu appel à ses services rutilants quand l’international se retrouve au pied du mur. Après sa nomination fin janvier, Thomas Tuchel s’est d’ailleurs appuyé sur l’expérience du Français en lui offrant cinq titularisations en huit matchs. Depuis, Giroud n’a débuté aucun match en Premier League ou en Ligue des champions, se contentant d’une titularisation en quart de finale de Cup.

En un mois, son temps de jeu atteint péniblement les 80 minutes en championnat. Il s'est à peine rassuré en équipe de France avec deux prestations sans but en mars face à l'Ukraine et la Bosnie-Herzégovine. Samedi, il ne figurait même pas dans le groupe lors de la victoire de Chelsea sur le terrain de West Ham (0-1).

Il paie les choix de Tuchel qui lui préfère les Allemands Timo Werner ou Kai Havrtez en pointe. Les choix de l'ancien technicien du PSG parlent pour lui avec seulement deux défaites (dont une sans incidence face à Porto) en 21 matchs. Malgré ses fulgurances quand il joue (six buts en Ligue des champions, dont un quadruplé face à Séville), Giroud se heurte à la réalité des chiffres. Et aux décisions implacables de Tuchel qui n’a pas hésité à snober Tammy Abraham, pourtant le meilleur buteur de l’équipe (12 buts). L’attaquant anglais n’a été aligné qu’à deux reprises d’entrée par Tuchel qui l’a à chaque fois remplacé à la mi-temps. Samedi, il a tout de même rejoué face à West Ham. Comme Giroud, il paie un rendement qui ne convient pas à Tuchel.

"Il suffit de regarder les chiffres", se défend Tuchel

"Il suffit de regarder les chiffres, nos meilleurs buteurs ont six buts (en Premier League, ndlr), confiait-il avant le match face aux Hammers. Ce n'est clairement pas suffisant pour les attentes et les objectifs du club et ce que nous exigeons. Je dis cela sans aucune colère et sans être impoli envers aucun des gars offensifs, je pense qu'ils en sont très conscients. Mais quand nous mettons le gardien de but pour Chelsea, nous attendons à ce qu'il fasse un clean-sheet. Quand nous alignons des défenseurs, nous attendons un clean-sheet et le meilleur résultat possible tout de suite. Nous attendons des milieux de terrain un pourcentage de passes et du rythme dans le jeu. Et quand nous mettons des attaquants, nous voulons des buts, des passes décisives et rien d'autre."

"Vous devez simplement accepter que nous n'avons pas produit le genre de chiffres que nous attendons de nos attaquants, a-t-il ajouté. (…) Nous essayons de créer encore plus d’occasions pour qu'ils aient plus de chances claires... Ne vous méprenez pas, ils font clairement partie d'une équipe qui a du succès et jouent également leur rôle en défense et en contre-pression. Mais parfois, nous attendons un peu pour que quelqu'un reprenne l'élan et marque match après match, ce qui pourrait être une aide extraordinaire."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les demies de la Ligue des champions

Buteur face à West Ham, Werner semble un peu mieux malgré un gros raté qui souligne sa première saison délicate dans la capitale anglaise. Tuchel affiche une plus grande patience pour son compatriote dont la situation contractuelle diffère de Giroud, en fin de contrat en juin prochain et sur le départ. Les 53 millions d’euros investis pour son recrutement et ses quatre années de contrat incitent vraisemblablement à une approche différente. Mais Giroud est aussi dans une position qu’il affectionne particulièrement. Celle de briller quand plus personne ne croit en lui. Attention au danger, donc, s’il entre en jeu mardi.

NC