RMC Sport

Real-Chelsea: les retrouvailles Benzema-Giroud depuis l'épisode du "karting et de la F1"

Le choc entre Chelsea et le Real Madrid en demi-finales de la Ligue des champions (sur RMC Sport) mettra aux prises Karim Benzema et Olivier Giroud, adversaires pour la première fois. Un an après la polémique "F1-karting", le match dans le match entre les deux hommes est très attendu.

Depuis l’éviction de Karim Benzema en équipe de France, pas une semaine ne passe sans voir fleurir un débat sur l’attaquant du Real Madrid et l'actuel occupant de la pointe en bleu, Olivier Giroud.

Si souvent comparés, décortiqués et opposés, les deux hommes ne se sont pourtant jamais affrontés dans leurs longues carrières professionnelles (697 matches pour Benzema, 545 pour Giroud). Une anomalie qui devrait être réparée fin avril et début mai avec le choc Real Madrid-Chelsea pour un ticket en finale de la Ligue des champions.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en exclusivité Real-Chelsea

F1, karting et respect

Leur premier face-à-face interviendra 13 mois après que Karim Benzema a déplacé leur duel sur les circuits automobiles via une punchline mémorable. "On ne confond pas la F1 et le karting. Et je suis gentil. Moi je sais que je suis la F1 ", proclamait "KB9" fin mars 2020 devant 110 000 personnes lors d’un live sur les réseaux sociaux. Une punchline assumée le lendemain : "C’est ce que je pense et c’est la vérité".

En plein confinement, le tacle adressé par Benzema à Giroud avait enflammé l’actualité. De nombreux fans du natif de Lyon y ont vu un discours de vérité face à son successeur chez les Bleus. Mais la relation entre les deux hommes est bien loin d’une guerre de tranchées en public.

Pour preuve, à côté de sa métaphore automobile, Benzema s’était montré aussi franc sur son respect pour le style de jeu de Giroud. "Il est bien parce qu'il y a des joueurs comme Mbappé ou Griezmann qui sont rapides et qui évoluent dans les couloirs ou tournent autour de l'avant-centre. Lui, devant, il pèse sur les défenses, ce qui permet aux deux autres de beaucoup bouger et de se montrer. Il bloque et ça marche", louait Benzema. Sans oublier de préciser qu’il pourrait également occuper ce rôle : "Moi, je peux tout faire". À bon entendeur...

Olivier Giroud n’avait sans doute pas manqué l’éloge de Benzema sur l’efficacité de son jeu en équipe de France. Interrogé six mois après sur Téléfoot, l’attaquant de Chelsea avait assuré que la comparaison F1-karting "l’avait fait marrer" et qu’il n’en conservait aucune rancune.

Giroud refuse l'OL, "le club qui a fait naître Benzema"

Propulsé titulaire indiscutable après l’éviction de Benzema quelques mois avant l’Euro 2016, Giroud n’a jamais publiquement critiqué son ex-coéquipier en Bleu depuis. À chaque intervention, l’attaquant de Chelsea (34 ans) affirme son respect envers son cadet (33 ans). "L’histoire a voulu qu’on nous oppose. J’ai toujours eu une bonne entente avec lui, beaucoup de respect mutuel, du moins de ma part avec lui", confiait Giroud en octobre sur RMC. Tout juste, le buteur avait-il reconnu que les sifflets adressés avant l’Euro, lui reprochant l’absence de Benzema, l’avaient touché.

Un "respect mutuel" loin d’un début de clash par médias interposés entre les deux hommes en équipe de France. "Ce sera soit lui soit moi", assurait Giroud en septembre 2013 à L’Équipe. "Je ne suis pas sa doublure. Ni d’aucun autre attaquant. Je ne suis la doublure de personne", avait réagi Benzema, tout en jurant ne pas avoir mal pris les propos de Giroud. "Moi je n’aurais pas dit ça", ajoutait même le Madrilène, sept ans avant de comparer son rival à un "karting".

Si Giroud est désormais en paix avec l’ombre de "KB9" en équipe de France, l’équation est bien différente en club. Convoité par Lyon lors de l'hiver 2019, Giroud a publiquement exclu un transfert à l'OL. La raison ? Il s’agit du club "qui a fait naître Karim Benzema" et l’avant-centre des Blues "n’avait pas envie de courir le moindre risque pour sa famille" dans la ville qui a vu naître son ex-rival en Bleu.

Plus prolifique en Ligue des champions que Benzema cette saison, six buts à cinq, Giroud a l’occasion de briller face à un Benzema dans la forme de sa vie. Toujours utilisé avec parcimonie par Chelsea, l’ex-Montpelliérain (26 matches, 11 buts cette saison) est loin du statut bâti petit à petit par Benzema dans la capitale espagnole. Mais pointe en Bleu au troisième rang des buteurs historiques.

Déjà auteur de 25 buts cette saison, le numéro 9 madrilène devra lui prouver l’efficacité de sa "F1" face aux Blues alors que le "karting" adverse cherchera à faire déjouer les pronostics de cette demie.

Sami Sadik