RMC Sport

Real Madrid-Atalanta: l'immense dépit de Sergio Ramos sur le raté de Vinicius

Lors de Real Madrid-Atalanta, ce mardi soir en 8e de finale retour de la Ligue des champions, Vinicius a réussi une action de classe avant de rater le cadre. Sergio Ramos, son capitaine, était dépité.

Du talent... et des lacunes. Vinicius a fait étalage de ses qualités et de ses défauts lors de la seconde période du 8e de finale retour de la Ligue des champions entre le Real Madrid et l'Atalanta. A la 52e minute, l'ailier brésilien est lancé en profondeur et prend le ballon sur la gauche du terrain, s'enfonce dans la défense italienne en éliminant avec brio trois défenseurs adverses dans une série de dribbles. Il arrive devant le gardien italien Marco Sportiello, sur la ligne des six mètres. Mais il rate son dernier geste, sa tentative du pied droit passant à côté du but de l'Atalanta.

L'action de Vinicius à la 52e minute de Real-Atalanta
L'action de Vinicius à la 52e minute de Real-Atalanta © RMC SPORT
L'action de Vinicius à la 52e minute de Real-Atalanta
L'action de Vinicius à la 52e minute de Real-Atalanta © RMC SPORT

Pendant que Vinicius réalise qu'il vient de manquer l'occasion de marquer un but superbe, c'est la réaction de Sergio Ramos qui interpelle. Le capitaine du Real Madrid se prend la tête entre les mains, se baisse et finit par s'asseoir sur la pelouse du stade Alfredo-Di-Stéfano, dans le centre d'entraînement du Real Madrid. Sur les images, on le voit râler et lever les bras, de dépit, avant de se relever.

La réaction de Sergio Ramos au loupé de Vinicius
La réaction de Sergio Ramos au loupé de Vinicius © RMC SPORT
La réaction de Sergio Ramos au loupé de Vinicius
La réaction de Sergio Ramos au loupé de Vinicius © RMC SPORT

Vinicius offre un penalty à Sergio Ramos

Heureusement, à la 60e minute, Vinicius s'est fait pardonner en offrant une récompense à Sergio Ramos. Le Brésilien est allé provoquer un penalty, contraignant Rafael Tolói à le déstabiliser à l'entrée de la surface. Et c'est Sergio Ramos qui s'est chargé de transformer la sentence pour donner le break aux Madrilènes. Le capitaine du Real pouvait sortir avec le sentiment du devoir accompli, à la 64e. Il ne tirera peut-être pas les oreilles de Vinicius dans le vestiaire.

LP