RMC Sport

Real-PSG: l'avertissement de Bernat, qui reconnaît que Paris a été mauvais

Dans "Rothen Régale" sur RMC, Juan Bernat est revenu ce vendredi sur la mauvaise prestation du PSG lors du nul obtenu chez le Real Madrid (2-2) en Ligue des champions. "Il nous a manqué trop de choses", reconnaît le latéral espagnol, toutefois optimiste sur la capacité de l'équipe à corriger ses défauts pour revenir à un meilleur niveau.

Deux mois après une convaincante victoire 3-0 pour son entrée en lice en Ligue des champions, le Paris Saint-Germain n'est pas passé loin d'une défaite amplement méritée sur la pelouse du Real Madrid (2-2). Trois jours après ce nul aux allures de miracle, Juan Bernat se montre lucide sur le contenu au micro de RMC Sport pour Rothen Régale ce vendredi. "L'équipe n'a pas été bien. Le Real a été très supérieur", reconnaît le latéral espagnol.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder les matchs de la Ligue des champions

"C'est vrai qu'il nous a manqué trop de choses, poursuit-il. L'équipe ne peut pas jouer comme ça. En jouant ainsi, c'est difficile de gagner. Il faut travailler pour s'améliorer. (...) Ça a été un mauvais jour pour nous et on va essayer que cela ne se reproduise pas".

"Soigner les petits détails"

Interrogé sur les raisons des difficultés parisiennes dans ce cinquième rendez-vous européen de la saison, Juan Bernat met l'accent sur le "grand match" des Madrilènes. "On a plutôt montré de la force au début. Pendant dix minutes, on a été bien en créant des occasions dangereuses. Ensuite, ça a été une domination totale du Real en première période. On avait du mal à relancer, à cause d'un gros pressing. Ils étaient très attentifs et ne lâchaient rien. Balle au pied, ils ont fait de bonnes choses. En jouant très bien, ils ont créé du danger", analyse le joueur de 26 ans, considérant donc le résultat comme étant "positif" compte tenu du déroulement de la partie.

Malgré cette copie médiocre au Santiago-Bernabéu, l'ancien Munichois n'est pas alarmiste sur la capacité du Paris Saint-Germain à accomplir des prestations abouties sur la scène continentale: "En Ligue des champions, on a montré qu'on pouvait bien jouer. On avait la possession et on maîtrisait. Ce match a été complètement différent. On n'arrivait pas à ressortir, parce que le Real était à un niveau très haut. Quand ils sont comme ça, c'est difficile d'exister. Il faut être très bon pour ça, et on ne l'était pas. (...) On va continuer de s'entraîner pour améliorer les choses, pour qu'en huitièmes ou en quarts, dans ces matchs importants, on soigne les petits détails qui sont très importants".

De la "chance" nécessaire pour soulever le trophée

De quoi envisager le sacre pour succéder à Liverpool en fin de saison? "C'est un peu tôt pour le dire", tempère Juan Bernat. Sans pour autant balayer tout espoir, il se montre prudent et rappelle l'importance de l'aléa sportif. 

"On a une grande équipe, bien renforcée dans certains secteurs comme au milieu de terrain. On a vraiment une grande équipe et, si on joue ensemble, on pourra faire de grandes choses. Après, la Ligue des champions c'est toujours des moments déterminants où il faut aussi un peu de chance. L'année dernière, en huitièmes, on a eu une malchance énorme. On a beau avoir dominé pendant 90 minutes, ce manque de chance on l'a eu contre Manchester et on ne veut pas que ça se reproduise".

JA avec Jean-Louis Tourre