RMC Sport

Roma-Real: quand Cristiano Ronaldo se place en victime du penalty Messi-Suarez

Cristiano Ronaldo

Cristiano Ronaldo - AFP

Présent en conférence de presse ce mardi, à la veille du huitième de finale aller de Ligue des champions entre la Roma et son Real Madrid, Cristiano Ronaldo a gratifié les journalistes d’un show oratoire. Durant lequel il est notamment revenu sur le penalty Messi-Suarez du week-end dernier.

L’habituel duel a changé un de ses protagonistes. Alors que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo s’échangent les titres de meilleur buteur de la Liga depuis l’exercice 2009-2010, un troisième larron pourrait bien terminer « pichichi » cette saison. Avec 23 réalisations contre 21 au Portugais du Real Madrid, Luis Suarez est en position idéale pour s’installer sur le trône des buteurs du championnat espagnol. Une situation encore renforcée par l’offrande du week-end dernier face au Celta Vigo (6-1), quand Lionel Messi a tout juste poussé le cuir sur son penalty pour permettre à l’attaquant uruguayen du Barça de le reprendre et de boucler un triplé.

Un but qui pose une question : la puce argentine a-t-elle laissé Suarez marquer pour permettre à ce dernier de faire grandir son avance sur CR7, grand rival historique de Messi ? La star du Real le pense. Mais pas question de lancer la polémique en public. Alors le garçon fait dans la circonvolution orale. « Je sais pourquoi Leo a fait ça mais je n’en dirai pas plus, a lancé Cristiano ce mardi en conférence de presse, à la veille du huitième de finale aller de Ligue des champions sur la pelouse de la Roma. Vous pensez ce que vous voulez… » Une façon de se placer en victime collatérale du geste génial des Catalans.

« A Manchester, j’ai gagné la Ligue des champions sans parler à Ferdinand, Giggs ou Scholes »

Chaud bouillant, Ronaldo a ensuite poursuivi son show face à la presse. La différence de complicité entre la BBC du Real et la MSN du Barça ? « A Manchester United, j’ai gagné la Ligue des champions sans parler à Rio Ferdinand, Ryan Giggs ou Paul Scholes. On se disait bonjour et c’était tout. Mais sur le terrain, on défendait tous l’intérêt de l’équipe. Les repas et les étreintes ne valent rien. Ça ne sert à rien que Bale vienne manger chez moi ou organise un dîner. Nous sommes des professionnels. »

Son manque d’efficacité à l’extérieur ? « Depuis que je suis en Espagne, citez-moi un seul joueur qui a plus marqué que moi à l’extérieur. Il n’y en a pas. » Irrité, Cristiano quittait l’estrade sur ces dernières paroles, sous le regard d’un Zinedine Zidane dont le sourire en disait long.