RMC Sport
en direct

Super League en direct: les explications de Perez

Florentino Perez, le président du Real Madrid, le 3 décembre 2018 à Paris

Florentino Perez, le président du Real Madrid, le 3 décembre 2018 à Paris - FRANCK FIFE © 2019 AFP

48 heures après son lancement officialisé par 12 clubs européens, la Super League a déjà connu de nombreux désistements ce mardi avec le retrait de cinq participants anglais. Retrouvez les dernières informations de ce mercredi 21 avril avec notre live commenté.

"Je n'ai pas appelé le président du PSG", confie Perez

"Je n'ai pas appelé Al-Khelaïfi (président du PSG ndlr). Cela fait 20 ans que je suis là et je suis ami avec tout le monde. Ils savent ce que j'ai fait pour le foot et je pense avoir de la crédibilité, sans vouloir paraître pédant."

Des Galactiques comme Mbappé ou Haaland au Real? Perez pessimiste

"Ce ne sera pas possible sans la Super League, répond Perez à propos d'éventuels gros transferts. Ni pour le Real, ni pour les autres. Nous travaillons pour boucler la saison de la meilleure manière possible. Les transferts sont pour la saison prochaine. De manière général, c'est impossible si l'argent n'arrive pas. Il faut trouver une solution. On va continuer à travailler sur la Super League."

Perez donne rendez-vous

"On va voir ce qu'il va se passer. Cette année, les clubs vont perdre beaucoup d'argent...", prévient Florentino Perez sur la SER.

Perez: "Personne ne comprend le projet de l'UEFA"

"Si je me suis senti seul? Non!, assure Florentino Perez sur la Cadena Ser. Il faut voir ce qu'on va faire. L'autre format sur lequel travaille l'UEFA... personne ne le comprend! Et en plus, il faut le faire (changer les choses) dès maintenant! L'argent vient des matchs où il y a une rivalité. Il y a des matchs aujourd'hui sans rivalité."

Florentino Perez sur la SER: "Que quelqu'un nous offre un autre format qui rapporte de l'argent"

"Le Milan dit qu'il est parti? Mais pourquoi disent-ils ça? Oui ils y sont, le Barça réfléchit... L'important, c'est que tout le monde porte son attention sur les jeunes, qui ne voient plus de football! Le tennis se maintient grâce aux grands joueurs. Messi, Ronaldo... que quelqu'un nous offre un autre format qui rapporte de l'argent."

Perez tacle l'UEFA

"On va voir ce qu'on peut faire ou pas. Si on ne doit pas la faire, on ne la fait pas", ajoute le président du Real, en cherchant de l'appui dans ses fiches devant lui.

"Si le projet était viable? Bien sûr! Je crois que l'UEFA fait du spectacle. C'est comme si nous avions lâché une bombe atomique! Pourquoi ne pas nous avoir donné l'opportunité de nous expliquer?", s'interroge Florentino Perez.

Un Anglais avait des doutes

"Dans le groupe des six anglais, il y en avait un qui n'était pas très intéressé. Mais tous ont signé", rappelle Florentino Perez.

Perez étonné par l'agressivité contre son projet

"J'ai vu de l'agressivité de la part du président de l'UEFA et des présidents des autres clubs, comme si tout cela était orchestré. Je n'avais jamais vu une telle agressivité de ma vie, dans les menaces, les mots... Nous avons travaillé sur l'idée de ce qu'on pouvait faire pour aider et sauver le football. Nous voulions aider de faire quelque chose pour aider tout le monde", ajoute le président du Real.

Perez justifie le projet de Super League

"Je suis un peu triste parce que cela fait trois ans qu'on travaille sur ce projet. On s'est demandé ce qu'on pouvait faire pour sortir des difficultés économiques. Le format de la Ligue des champions a vécu, il est vieux et n'a d'intérêts qu'à partir des quarts de finale. Les 12 équipes qui étaient là ont perdu énormément d'argent les saisons précédentes, encore plus cette saison. Le format ne fonctionne pas et nous nous sommes dit que nous allions en développer un nouveau", justifie Florentino Perez sur la Cadena Ser.

Florentino Perez invité de la Cadena Ser

"On n'a peut-être pas su expliquer notre projet, lâche Florentino Perez. Je vais essayer de le faire."

Ceferin pas hostile au dialogue mais...

"Un journaliste espagnol m'a demandé pourquoi je ne leur ai pas parlé. J'ai dit que nous l'avions fait pendant deux ans et qu'ils avaient disparu. Bien sûr que tout le monde préfère être dans le dialogue, je ne dis pas que nous ne parlerons pas, mais nous évaluerons la situation de chaque club. Mais pour être dans le dialogue, vous devez au moins être honnête", considère Aleksander Ceferin à 24ur zvečer.

Mais le patron de l'UEFA ajoute: "Si un club veut jouer nos compétitions, il devra venir nous voir et nous devrons régler les choses. Je ne veux pas entrer dans les détails car nous sommes toujours en négociation avec les équipes juridiques. Mais je dirais que c'est une bonne décision que celle prise par les clubs anglais et nous prendrons en compte le fait qu'ils ont admis leur erreur, qu'ils ont compris qu'ils avaient mal agi."

Ceferin remet un gros tacle à Perez

Dans un entretien accordé à 24ur zvečer (télévision slovène), Aleksander Ceferin en a remis une couche sur Florentino Perez. "Perez ne veut pas d'un président comme moi? Cela me pousse encore plus à rester, insiste le dirigeant de l'UEFA. Il veut d'un président qui lui obéirait et ferait tout ce qu'il veut. Moi j'essaie de faire ce qui est bon pour le football européen et mondial."

Aulas a eu un temps d'hésitation

"Je me suis demandé, en tant que président de l'Olympique Lyonnais, si j'avais le droit de négliger une telle ''opportunité'', raconte Jean-Michel Aulas dans l'Equipe. J'avais la conviction qu'il fallait refuser et le dire, mais par contre, je ne savais pas si je devais affirmer : on n'ira jamais. On parlait de sommes tellement énormes... La position de Nasser (al-Khelaïfi) m'a beaucoup aidé. J'ai été irrité en son temps par la manière et les moyens mis en oeuvre par le PSG. Mais à partir du moment où Nasser résistait plus que tous les autres, ça démontrait qu'il fallait suivre le train UEFA et PSG."

Aulas: "Ce ne sera jamais plus comme avant" avec les 12 frondeurs

Dans un entretien accordé à l'Equipe ce mercredi, Jean-Michel Aulas revient sur le lancement éphémère de la Super League et ses conséquences. Interrogé sur un retour des 12 clubs frondeurs "comme si de rien n'était" dans le giron de l'UEFA, le président de l'OL est très ferme.

"Comme si de rien n'était, non! J'ai lu attentivement ce que dit Karl-Heinz (Rummenigge). Il explique qu'il faut essayer de faire des ponts malgré les murs. Mais ce ne sera jamais plus comme avant, insiste Aulas. Il faut faire en sorte, si leur retour se fait, qu'il y ait un engagement sur le long terme de ne pas les voir se lancer à nouveau dans ce type d'initiative."

Nasser Al-Khelaïfi nouveau président de l'ECA

Le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi a été nommé ce mercredi nouveau président de l'ECA (Association européenne des clubs). Il succède à Andrea Agnelli, dirigeant de la Juve, très décrié pour avoir joué double jeu dans la création de la Super League.

L'UEFA prévient: "Il y aura des conséquences"

Le projet avorté de Super League aura des "conséquences" pour les 12 clubs à l'initiative du projet, assure ce mercredi Karl-Erik Nilsson, un des vice-présidents de l'UEFA. Le projet "a déjà eu des conséquences, d'une certaine manière, puisqu'ils (les clubs fondateurs) doivent vivre avec leur honte", insiste l'un des dirigeants du Comité exécutif de l'UEFA, qui se réunit vendredi.

"Nous devrons discuter d'éventuelles conséquences additionnelles, a poursuivi le Suédois, cité par le site Fotbollskanalen. Mais il y aura de toute façon des conséquences, sur les questions de confiance notamment, et sur leur crédibilité à l'avenir."

Real Madrid: des supporters houspillent les joueurs

À leur arrivée à Cadiz pour leur match de championnat prévu ce soir (22h), les joueurs du Real Madrid ont été accueillis avec une pluie de critiques de la part de supporters venus devant leur hôtel.

Les excuses de Glazer auprès des supporters de Manchester United

Joel Glazer, co-président de Manchester United, s'est adressé aux supporters du club dans une lettre ouverte. Face à l'effondrement de la Super League, celui qui aurait dû en être le vice-président s'excuse d'avoir voulu développer ce projet.

"Vous avez clairement manifesté votre opposition à la Super League, et nous avons écouté. Nous nous sommes trompés, et nous voulons vous montrer que nous pouvons arranger les choses", écrit Joel Glazer.

Pour lui, si la Super League était une erreur sur la forme, elle se justifiait sur le fond: "Nous continuons à penser que le football européen doit devenir plus durable à long terme, pour l'ensemble de la pyramide. Cependant, nous reconnaissons pleinement que la Super League n'était pas le bon moyen d'y parvenir".

Ligue des champions: une partie de la réforme déjà changée?

Selon The Times, la réforme de la Ligue des champions est remise en cause au sein de l'Association européenne des clubs. En question: l'attribution de deux tickets au bénéfice de l'historique européen des clubs via leur coefficient UEFA pour les clubs n'ayant pas acquis leur qualification en C1 en championnat Une sorte de joker pour les grands clubs que des membres de l'ECA veulent remettre en cause.

>> Les informations sur la réforme de la Ligue des champions déjà contestée

Les joueurs de l'Atlético expriment leur satisfaction

Dans un communiqué, les joueurs de l'Atlético de Madrid se sont satisfaits de la décision des Colchoneros de se retirer du projet de la Super League : "Nous souhaitons exprimer notre satisfaction face à la décision finale de démissionner du projet de Super League prise par notre club. Nous continuerons à nous battre pour aider Atleti à grandir de notre position à travers les valeurs d'effort et de mérite sportif qui nous ont toujours caractérisés, afin que vous continuiez à vous retrouver dans ces signes d'identité."

La Juve admet officiellement que le projet est terminé

La Juve admet officiellement la fin du projet de la Super League. Si le club du Piémont n'indique pas directement se retirer de l'épreuve, le manque de clubs désormais impliqué contraint la Juve à reconnaître la fin de cette très éphémère compétition. Sans exprimer le moindre regret sur le contenu du projet:

"En référence au communiqué de presse publié par Juventus Football Club SpA le 19 avril 2021, relatif au projet de création de la Super League, et au débat public qui a suivi, le club précise qu'il est au courant de la demande et des intentions exprimées par certains clubs de se retirer de ce projet, bien que les procédures nécessaires dans le cadre de l'accord entre les clubs ne soient pas achevées.

Dans ce contexte, la Juventus, tout en restant convaincue de la validité des hypothèses sportives, commerciales et juridiques du projet, estime qu'elle a actuellement des possibilités limitées de se réaliser sous la forme dans laquelle il a été initialement conçu.

La Juventus reste déterminée à créer une valeur à long terme pour le club et pour l'ensemble du mouvement footballistique."

L'AC Milan lâche aussi la Super League

Les défections se poursuivent. Après les départs de la Super League des six clubs anglais et ce mercredi de l'Atlético de Madrid et de l'Inter Milan, l'AC Milan lâche à son tour la compétition. Le club lombard a expliqué sa décision dans un communiqué: "Nous avons accepté l'invitation à participer au projet Super League avec la véritable intention d'offrir la meilleure compétition européenne possible aux fans de football du monde entier et dans le meilleur intérêt du club et de nos propres fans. Le changement n'est pas toujours facile, mais l'évolution est nécessaire pour progresser, et les structures du football européen ont évolué et changé au fil des décennies.

Cependant, les voix et les préoccupations des fans du monde entier ont été clairement exprimées à propos de la Super League, et l'AC Milan doit être sensible à la voix de ceux qui aiment ce merveilleux sport. Nous continuerons à travailler dur pour proposer un modèle durable de football."

L'Inter Milan officialise son retrait

Comme annoncé par la presse italienne ces dernières heures, l'Inter Milan ne participera pas à la Super League. Le club lombard a officialisé ce mercredi son retrait du projet: "Le FC Internazionale Milano confirme que le Club ne fait plus partie du projet Super League. Nous nous engageons toujours à offrir aux supporters la meilleure expérience de football; l'innovation et l'inclusion font partie de notre ADN depuis notre fondation. Notre engagement avec toutes les parties prenantes pour améliorer l'industrie du football ne changera jamais.

L'Inter estime que le football, comme tout secteur d'activité, doit avoir intérêt à améliorer constamment ses compétitions, afin de continuer à exciter les fans de tous âges partout dans le monde, dans un cadre de viabilité financière.

Avec cette vision, nous continuerons à travailler avec les institutions et toutes les parties prenantes pour l'avenir du sport que nous aimons tous."

L'Atlético de Madrid se retire aussi officiellement

Après les clubs anglais, un nouveau club renonce officiellement. Il s'agit de l'Atlético de Madrid. Les Colchoneros ont publié un communiqué pour annoncer qu'il n'iraient finalement pas au bout de leur projet d'intégrer la Super League:

"Le conseil d'administration de l'Atlético de Madrid, réuni ce mercredi matin, a décidé de communiquer formellement à la Super League et au reste des clubs fondateurs sa décision de ne pas formaliser finalement son adhésion au projet.

L'Atlético de Madrid a pris la décision lundi dernier de rejoindre ce projet en réponse à des circonstances qui n'existent plus aujourd'hui.

Pour le club, l'harmonie est essentielle entre tous les groupes qui composent la famille rojiblanca, en particulier nos fans.

La première équipe et son entraîneur se sont montrés satisfaits de la décision du club, sachant que les mérites sportifs doivent prévaloir sur tout autre critère."

Agnelli l'admet, la Super League n'aura pas lieu

Le projet de la Super League pourrait-il se faire sans les six clubs anglais ? A cette interrogation, Andrea Agnelli, président de la Juve, a répondu à Reuters : "Pour être franc et honnête non, évidemment que ça n'est pas le cas."

Pourtant, il reste persuadé que son projet est ce dont le football a besoin. "Je reste convaincu de la beauté de ce projet. Il s'agissait de la création de la meilleure compétition au monde."

Super League: le Real Madrid et le Barça seraient empêchés par leur propres statuts

Les statuts des deux géants espagnols stipulent qu’ils ne peuvent participer qu’à des compétitions organisées par la FIFA, l’UEFA et la Fédération espagnole (RFEF). Les changer serait très compliqué, selon la Cadena Cope. De nouvelles règles devraient d'abord être approuvées par les Socios, ce que Joan Laporta, l’actuel président du Barça aurait bien à l’esprit, selon une indiscrétion révélée par Sport mardi soir, avant d’être soumises aux lois de la Communauté de Madrid et de la Généralité, si toutefois elles l’autorisent. Ce qui n’est pas encore acquis.

Le propriétaire de Liverpool s'excuse

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux du club, le propriétaire John W Henry a tenu à s'adresser à ses supporters pour revenir sur la décision du club de s'écarter du projet de Super League. "Je veux m'excuser auprès de tous les supporters de Liverpool pour les perturbations que j'ai causées au cours des 48 dernières heures. Il va sans dire que le projet n'allait jamais se dérouler sans le soutien des fans. (...). Nous vous avons entendu. Je veux m'excuser auprès de Jürgen, les joueurs et tous ceux qui travaillent énormément pour rendre fier nos fans. Ils n'ont eu absoluement aucune responsabilité dans ces événements."

Ceferin veut "rebâtir l'unité" du football européen

Après les retraits officiels des six clubs anglais et celui très probable de l'Inter Milan, le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin a publié un communiqué dans lequel il salue ces décisions: "C'est admirable d'admettre une erreur. Ils sont de retour maintenant et ont beaucoup à offrir non seulement à nos compétitions mais à l'ensemble du football européen. L'important maintenant est d'aller de l'avant, de rebâtir l'unité dont ce sport jouissait auparavant, et d'avancer ensemble."

La FA a menacé les clubs anglais

Comme l'indique The Guardian ce mercredi, la Football Association (FA), soit la fédération anglaise, avait menacé ce mardi d'excluse les clubs anglais, qui participeraient à un projet de Super League, de toutes les compétitions nationales. Le gouvernement britannique avait pris position aussi pour défendre les intérêts du championnat anglais et de tout faire pour bloquer une telle initiative.

Boris Johnson salue la décision des clubs anglais

Le Premier ministre britannique se réjouit du retrait des six clubs de Premier League. Manchester City, Tottenham, Liverpool, Manchester United, Chelsea et Arsenal ont officialisé leur non-participation à la Super League. "Je salue l’annonce d’hier soir, écrit Boris Johnson. C'est une bonne décision pour les fans de football, les clubs et les communautés à travers le pays. Nous devons continuer à protéger notre sport national chéri".

Le point sur les 12 clubs fondateurs

- A 8 heures ce mercredi matin, seuls les six clubs anglais ont officialisé leur départ de ce projet de Super League. Pour rappel, il s'agit de: Manchester City, Manchester United, Tottenham, Arsenal, Liverpool et Chelsea.

- Selon l'agence de presse italienne, l'Inter Milan va aussi officialiser son départ. "Le projet de Super League à l'heure actuelle n'est plus considéré comme d'intérêt par l'Inter", ont indiqué des sources internes à l'ANSA.

- L'AC Milan devrait aussi prochainement quitter la Super League selon la presse italienne

- Du côté de l'Atlético de Madrid, une réunion s'est tenue ce mardi soir et la tendance est à un départ, qui devrait aussi être confirmé ces prochaines heures

-Le FC Barcelone maintient pour l'heure sa confiance dans le projet

- la Juventus et le Real Madrid restent eux aussi pleinement dans ce projet, mais qui a explosé en vol depuis ce mardi soir. Ce sont les deux principaux clubs derrière ce nouveau format européen

L'Atlético aussi sur le départ

L'Atlético de Madrid pourrait être lr prochain club à quitter la Super League. Une réunion de l'état-major espagnol a eu lieu en fin de soirée ce mardi et le club devrait prochainement officialiser son départ de ce projet.

(MB)

La Super League veut "remodeler le projet"

Après le désistement des six clubs anglais, la Super League a publié un communiqué dans la nuit de mardi à mercredi pour que le projet soit "remodelé". "La Super League européenne est convaincue que le statu quo actuel du football européen doit être changé. Nous proposons une nouvelle compétition européenne parce que le système actuel ne fonctionne pas. Notre proposition a pour objectif de permettre à ce sport d'évoluer tout en générant des ressources et une stabilité pour l'ensemble de la pyramide du football, notamment en aidant à surmonter les difficultés financières rencontrées par l'ensemble de la communauté du football, indique la Super League. Compte tenu des circonstances actuelles, nous reconsidérerons les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet, en ayant toujours pour objectif d'offrir aux fans la meilleure expérience possible tout en améliorant les paiements de solidarité pour l'ensemble du football."

L'Inter Milan va quitter la Super League

L'Ansa (l'agence de presse italienne) indique que l'Inter Milan va officialisé aussi son retrait de la Super League. "Nous ne sommes plus intéressés", rapporte de sources intéristes l'ANSA après le retrait des six formations anglaises. Le club devrait publier un communiqué officiel dans la journée pour annoncer son retrait définitif.

Chelsea confirme son retrait

C'était attendu : Chelsea officialise à son tour son retrait du projet de la Super League européenne, officialisé ce dimanche soir avec 11 autres clubs. Ce mardi, les cinq autres équipes anglaises conviées à cette compétition ont elles aussi déjà annoncé leur retrait. "Nous avons décidé que notre participations à ces plans ne serait pas dans le meilleur intérêt du club, de nos supporters ou de la communauté du football au sens large", indique le communiqué des Blues ce mercredi.

Bonjour à tous

Bienvenue à tous pour un nouveau commenté lié à l'actualité du projet de Super League. Officialisé ce dimanche soir par 12 clubs, ce projet semble déjà condamné avec le retrait ce mardi de cinq formations anglaises, ne restant alors plus que Chelsea.

GL