RMC Sport

Tottenham-Leipzig: "Je n'aime pas votre question", Mourinho rembarre un journaliste en conférence de presse

En conférence de presse après la défaite à domicile de Tottenham contre le RB Leipzig, ce mercredi soir en huitième de finale aller de la Ligue des champions, José Mourinho a exprimé sa frustration en remettant à sa place un journaliste. Le Portugais n'a pas apprécié que ce dernier pointe la mauvaise qualité de jeu des Spurs.

Un nouvel échec pour José Mourinho. L'entraîneur portugais a vu son équipe de Tottenham être complètement dominée et s'incliner à domicile contre le RB Leipzig (0-1), ce mercredi soir en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. Une nouvelle contre-performance qui porte à sept le nombre de matchs consécutifs sans victoire en C1 pour le "Special One". De quoi susciter une certaine frustration, qui s'est clairement manifestée lors de la conférence de presse d'après-match.

>> Abonnez-vous aux offres exclusives RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

À un journaliste qui lui a demandé si ses joueurs avaient perdu parce qu'ils avaient "mal joué" ou parce que Leizpig avait été meilleur sur le terrain, José Mourinho a froidement lâché: "Je n'aime pas votre question".

Agacé par les blessures

Au moment de quitter la conférence de presse, il a finalement eu un dernier mot pour ce même journaliste. "Bonne question, mec", lui a-t-il finalement lâché, comme pour calmer le jeu, avec un sourire en coin.

José Mourinho a fait savoir qu'il estimait que ce revers était une conséquence des nombreuses blessures (Harry Kane, Heung-Min Son, Moussa Sissoko) qui déciment son effectif: "J'aimerais être au 1er juillet. Mais ce n'est pas le cas. Donc il faut se battre jusqu'à la fin. Je suis vraiment très fier des joueurs."

Il a en outre affirmé que la qualification était encore possible: "1-0, c'est 1-0, pas 10-0. Le résultat reste ouvert. On ne serait pas la première équipe à perdre le match aller à domicile 1-0 et à se qualifier ensuite. Ce qui fait que je garde confiance, c'est l'esprit, la mentalité de mes joueurs, ce qu'ils sont, pas seulement comme joueurs, mais surtout comme mecs et comme groupe. C'est un groupe de joueurs fantastique. (...) Ce que je peux vous garantir, c'est que, même si je ne sais pas avec qui, on ira là-bas pour se battre".

JA