RMC Sport

VIDEO. Ligue des champions: Galtier trouve le penalty "logique" mais n’aurait pas exclu Buffon

Interrogé en conférence de presse ce jeudi sur le penalty sifflé dans le temps additionnel pour le Real Madrid et qui a éliminé la Juve en quarts de finale de la Ligue des champions, l’entraîneur du Losc, Christophe Galtier, a approuvé la décision de l’arbitre. Moins celle d’exclure Gianluigi Buffon pour son moment d’humeur.

Un penalty sifflé à la 93e minute de jeu, alors que le score au tableau d’affichage, largement en faveur de la Juventus de Turin (3-0) offrait à celle-ci une prolongation inespérée face au Real Madrid. Transformé par Cristiano Ronaldo, ce fameux penalty a cruellement inversé la tendance au dernier moment, permettant finalement aux hommes de Zinedine Zidane, vainqueurs à l’aller (3-0) de se qualifier sur le fil… la pilule a évidemment été dure à avaler pour les Turinois, interloqués et dégoûtés aussi d’être éliminés de la sorte.

"Un garçon exceptionnel que l'on doit maintenir dans le match"

Présent ce jeudi en conférence de presse, l’entraîneur de Lille, Christophe Galtier, est revenu sur cet important fait de jeu. "C’est cruel pour la Juventus, concède d’abord l’intéressé. Mais imaginez que ce penalty ne soit pas sifflé et que la Juventus se qualifie… c’est cruel pour le Real Madrid, et c’est aussi très difficile pour l’arbitre qui n’est pas heureux de prendre cette décision. Il connait l’importance de la décision qu’il va prendre mais l’arbitre avait un règlement et le penalty est pour moi logique."

Ce qui l’est moins en revanche pour Galtier, c’est le carton rouge brandi contre Gianluigi Buffon, dont la colère suite à cette décision, a été jugée beaucoup trop véhémente par l’arbitre de la rencontre, l’Anglais Michael Oliver. "Le seul bémol que je peux mettre là-dedans, c’est qu’il y a un règlement évidemment mais que c’est malheureux que Buffon soit expulsé à ce moment-là, c’est là-dessus qu’il faut avoir une réflexion, estime Galtier. On peut comprendre ce moment de frustration et de colère qu’il peut y avoir chez les uns et chez les autres. Face à lui (l’arbitre, ndlr) il a un monument du football, un garçon exemplaire, un sportif de très haut niveau, un gardien exceptionnel que l’on doit maintenir dans le match à ce moment-là."

Jean Bommel