RMC Sport

France-Belgique: la presse belge ressent "un goût de seum"

La défaite de la Belgique face à la France en demi-finale de la Ligue des Nations (3-2), jeudi, attise les nombreux regrets de la presse belge qui ressent encore le "seum" de la frustration face aux Bleus.

Tout semblait enfin réuni pour une revanche. Une première période parfaite, deux buts de Yannick Carrasco et Romelu Lukaku et une nette domination juste avant la mi-temps. Puis la Belgique, qui menait encore 2-0 après une heure de jeu, a déchanté en s’inclinant finalement face à la France (3-2), jeudi en demi-finale de la Ligue des nations à Turin.

La Une de la Dernière Heure
La Une de la Dernière Heure © Capture

Le scénario catastrophe pour les médias belges, anéantis par le but de Théo Hernandez à la dernière minute. Un nouveau coup derrière la tête, trois ans après la défaite en demi-finale de la Coupe du monde 2018 face aux Bleus (1-0) qui avait fait naître un gros sentiment de frustration et les moqueries sur le "seum belge".

La Une du quotidien belge, Le Soir
La Une du quotidien belge, Le Soir © Capture

>> Suivez toutes les infos après France-Belgique EN DIRECT

La sémantique reste la même ce vendredi en une de la presse belge et notamment de "La Dernière Heure" qui manie l’autodérision avec ce titre "un goût de seum". L’expression est aussi reprise en France par L’Equipe: "le seum deux fois".

La Une du journal flamand Het Laatste Nieuws
La Une du journal flamand Het Laatste Nieuws © Capture
La Une de la Nouvelle Gazette
La Une de la Nouvelle Gazette © Capture

Le quotidien flamand Het Laatste Nieuws (HLN) affiche une photo de Romelu Lukaku, buteur, excellent face aux Bleus mais abattu par le sort du match. "Encore une fois, ça ne passe pas contre la France", regrette HLN sur sa une. Même tonalité au Soir: "Encore raté". La Nouvelle Gazette utilise un terme plus fort encore: "La malédiction".

La Une du Standaard
La Une du Standaard © Capture

Le quotidien généraliste De Standaard mélange le français et le flamand sur sa une, elle-aussi illustrée par un cliché de Lukaku, tête baissée. "Le jour de gloire (en français) n’a pas encore été autorisé, les Diables Rouges submergés à la dernière minute."

NC