RMC Sport

Mbappé: cinq bonnes raisons de rester à Monaco

-

- - -

Alors que le prodige monégasque reprend l’entraînement ce lundi, RMC Sport l’aide à clarifier son avenir en lui trouvant cinq bonnes raisons de poursuivre l’aventure avec l’ASM. Pour une saison de plus, au moins.

L’heure est à la confirmation…

Est-il possible de coûter plus de 100 millions d’euros avec une seule saison au haut-niveau dans les jambes? Quand on s’appelle Kylian Mbappé, oui. 15 buts et 8 passes décisives en Ligue 1, un total hexagonal auquel il convient d’ajouter 6 réalisations lors de la phase à élimination directe de la Ligue des Champions. Un bilan solide, d’autant plus lorsque l’on est à peine âgé de 18 ans. Mais suffisant pour jouer régulièrement dans n’importe quel grand club européen? Pas si sûr. "Le mieux placé pour dire si un joueur de 18 ans a sa place dans l’équipe, c’est l’entraîneur, confiait récemment Florentino Perez, président du Real Madrid, lors d’une interview accordée à EsRadio. Mais à cet âge, peu de joueurs ont eu leur place au Real. Zidane, par exemple, est venu à 28 ans…" A Monaco, le problème ne se pose pas. Et Mbappé aura tout le loisir de prouver qu’il n’est pas un pétard mouillé dans un championnat où les défenseurs l’attendront désormais de pied ferme.

A voir aussi >> Monaco: Mbappé et Lemar sont bien de retour à l’entraînement

… et Monaco ressemble à l’équipe parfaite pour confirmer

La principale crainte du clan Mbappé à propos d’une année de plus sur le Rocher, c’est la perte de compétitivité de l’effectif monégasque. Et pourtant, sur le onze type de la saison passée, seuls Bernardo Silva (Manchester City) et Valère Germain (OM) ont quitté le club. En attendant le départ prévu de Bakayoko (Chelsea) et vraisemblablement celui de Mendy (Manchester City), absent lors de la reprise de l’entraînement aujourd’hui, la direction n’a pas chômé pour leur trouver des remplaçants de qualité. Tielemans et Meïté au milieu, Mboula et Saint-Maximin sur les ailes, ou encore Rony Lopes à l’organisation. Si la colonne vertébrale de Jardim – Falcao, Fabinho, Glik, Subasic – venait à rester, le clan Mbappé serait rassuré, et le prodige pourrait continuer à se faire plaisir une année de plus. C’est en tout cas le souhait de son entraîneur : "On aimerait qu’il continue à Monaco, parce qu’il a notre confiance, parce qu’il est jeune et parce qu’il peut continuer à faire du bon travail avec nous".

Garder du suspense en Ligue 1

Après le Real Madrid, Arsenal ou encore Manchester City, c’est désormais le Paris Saint-Germain qui apparaît en pole position pour enrôler le prodige. Deux questions se posent alors. Sans Kylian Mbappé, les hommes de Leonardo Jardim auraient-ils réussi à soulever l’Hexagoal l’an dernier? Nul ne peut le savoir. Mais ils auraient eu davantage de travail, c’est une évidence. Et si Mbappé avait évolué sous les couleurs parisiennes? Ce serait devenu mission impossible pour le club princier. Et ça, le vice-président monégasque Vadim Vasilyev semble l’avoir compris, peu importe les sommes que le PSG est prêt à dépenser: "Mbappé n’a pas de prix. C’est comme un fils. On est fier qu’il soit à ce niveau avec notre maillot. On voudrait qu’il reste et je pense que lui aussi le veut. De plus, nous ne sommes pas dans le besoin de vendre", déclarait-il en mai dans la Gazzetta Dello Sport. Le vendre, c’est non. Alors, le vendre à un concurrent…

A voir aussi >> Monaco: le maillot extérieur dévoilé (avec Mbappé toujours en tête d’affiche)

Emery joue avec une pointe, pas deux

Le premier réflexe qu’aurait dû avoir Kylian Mbappé lorsqu’on lui a parlé de l’intérêt du PSG, c’est une lecture attentive des schémas tactiques d’Unai Emery depuis ses années sévillanes. Il se serait rendu compte qu’en 4-2-3-1 ou en 4-3-3, ses deux systèmes favoris, le coach espagnol n’utilise qu’un attaquant de pointe. De Carlos Bacca à Edinson Cavani, en passant par Kevin Gameiro, une seule gâchette prend place à l’avant lorsqu’Emery est sur le banc de touche. Et à Paris, justement, cet attaquant de pointe n’est pas n’importe qui puisqu’il s’agit du meilleur joueur et buteur du dernier championnat. Avec ses 35 buts en 36 matches de Ligue 1, l’Uruguayen a peu de soucis à se faire concernant sa place dans le onze. Pour Mbappé, cela risque d’être différent s’il rejoint la capitale. Le seul poste qui semble jouable, c’est à gauche, à la place de Draxler. Mais l’Allemand sort d’une saison solide et, à moins qu’Emery ne chamboule tout son système pour jouer avec deux attaquants, le Monégasque devra gagner sa place. Un test auquel bon nombre de joueurs ont échoué dans la capitale.

La Coupe du monde arrive à vitesse grand V

Pour choisir sa future destination, qu’elle soit anglaise, espagnole, parisienne ou monégasque, Mbappé devra également prendre en compte un facteur important: la Coupe du monde en Russie arrive à vitesse grand V. Et s’il a réussi à s’intégrer dans le groupe France, le nouveau N°12 tricolore sait que les places y sont très chères. Didier Deschamps l’a fait entrer dans son fameux "groupe", mais il n’hésitera pas à l’en faire sortir s’il ronge son frein sur un banc de touche. Rester à Monaco, c’est l’assurance d’évoluer dans un club où le temps de jeu sera conséquent, avec des partenaires serviables, avec la Ligue des Champions et une exposition médiatique qui lui permettra d’être dans les 23 pour le Mondial. "Jouer une Coupe du monde avec mon pays, c'est plus qu'un rêve, confiait Mbappé à Eurosport, début juin. Je n'ai pas attendu de gagner quelque chose ou de me rapprocher du but pour penser à la Coupe du monde. C'est un objectif qui m'habite depuis tout petit." Il ne lui reste donc plus que deux choses à faire : qualifier les Bleus, d’une part, et briller à Monaco, et pas autre part.

GC