RMC Sport

Arsenal: Wenger a-t-il raté sa sortie?

Annoncé ce vendredi, le départ d'Arsène Wenger est un sujet qui était évoqué depuis déjà plusieurs saisons et même réclamé par beaucoup. Mais le technicien français a-t-il pour autant raté sa sortie?

"Wenger out": des dernières saisons compliquées

La dernière partie du long mandat d'Arsène Wenger a la tête d'Arsenal n'a pas été de tout repos pour lui. Le technicien français, arrivé chez les Gunners en 1996, a dû essuyer de nombreuses critiques. Certaines justifiées, d'autres moins. Sur le terrain, le club londonien a peu à peu perdu de sa superbe et n'était plus dominateur en Premier League comme à la fin des années 1990 et au début des années 2000. La saison dernière, la non-qualification pour la Ligue des champions, une première depuis vingt ans, a mis en lumière ce déclin.

Las, de plus en plus de supporters d'Arsenal ont montré leur mécontentement à l'égard de Wenger, pour les résultats mais également ses choix de recrutement. La saison dernière, le mouvement "Wenger out" (Wenger dehors") a pris beaucoup d'ampleur, sur les réseaux sociaux, dans des manifestations publiques mais aussi par des banderoles dans les stades, parfois tractées par des avions. Alors que tout semblait indiquer que son aventure à Arsenal était terminée, Wenger s'est accroché et a prolongé son contrat de deux ans en mai dernier. Un bail qu'il n'honorera donc pas jusqu'au bout.

A lire aussi >> Arsenal: Fabregas, Neville, Emery, Van Persie… le monde du foot salue Wenger

Une fin d'aventure en beauté?

La fin semblait forcément être négative, mais Wenger a peut-être trouvé le timing parfait pour passer la main, après 22 ans à la tête de son équipe. Si les Gunners ne termineront pas dans le Top 4, ils pourraient quand même se qualifier pour la prochaine Ligue des champions. Il faudra pour cela gagner la Ligue Europa le 16 mai à Lyon, compétition dans laquelle ils affrontent l'Atlético de Madrid en demi-finales. Cela permettrait au coach de 68 ans de remporter sa première coupe d'Europe, après deux échecs en finale (Coupe de l'UEFA 2000 et Ligue des champions 2006).

En annonçant son départ avant même la fin de saison, Wenger permet aussi à ses dirigeants de pouvoir prendre les devants pour assurer sa succession, même si elle a déjà dû être préparée en amont. A un mois du terme de cet exercice, l'état-major d'Arsenal va pouvoir finaliser l'arrivée de son nouvel entraîneur et même préparer le prochain mercato. Ce ne sera pas de trop pour entamer une nouvelle ère.

A lire aussi >> Arsenal: les pistes pour l'après-Wenger, avec du très beau monde

Alexandre Alain Rédacteur