RMC Sport

Arsenal: Wenger clarifiera son avenir "mercredi ou jeudi"

-

- - AFP

Désormais détenteur du plus grand nombre de Cup remportées par un entraîneur (7) après la victoire d’Arsenal face à Chelsea (1-2) ce samedi, Arsène Wenger n’a pas voulu s’épancher sur son avenir au coup de sifflet final. Il faudra encore patienter quelques jours car il s’exprimera "mercredi ou jeudi".

Des semaines que la question constitue l’un des principaux enjeux de la fin de saison d’Arsenal. Elle lui a été posée sous toutes les formes imaginables mais la substance demeure, que va faire Arsène Wenger la saison prochaine? Il a d’abord fallu attendre la double confrontation en huitième de finale de Ligue des champions face au Bayern Munich. Puis le résultat de la course à l’Europe en championnat. Et enfin la Cup. Mais ça y est, on tient une date. Wenger l’a indiqué lui-même à l’issue de la victoire face à Chelsea ce samedi (2-1), il s’exprimera clairement sur son avenir "mercredi ou jeudi".

A lire aussi >> Arsenal s’offre une 13e Cup, un record et… sauve sa saison

Attendre le conseil d’administration

"Nous avons un conseil d'administration mardi et je crois que ce sera plus clair mercredi ou jeudi, a ainsi indiqué le coach d’Arsenal depuis 21 ans. Je crois que la tendance est positive. Je ne crois pas que le futur du club dépende d'un seul match. Suis-je la bonne personne pour mener ce club plus loin? Ce n'est pas une question de popularité, mais de compétence. On ne peut pas faire 45 ans au top niveau sans penser que l'on est la bonne personne pour faire le job".

Wenger a également profité de sa septième victoire en Cup (un record) pour régler quelques comptes. "Je peux comprendre qu'on me critique. Ce que je n'aime pas, ce que je n'accepte pas, c'est qu'au coup d'envoi il y ait un environnement hostile. Au coup d'envoi, on supporte son équipe, a lancé Wenger. L'équipe et moi, nous avons refusé d'abandonner quand c'était facile de le faire. Je suis fier. Personne ne nous donnait une chance, et je crois que nous avons répondu avec classe et la bonne attitude. Si personne n’en avait gagné sept, c'est que ce n'est pas facile. Je suis fier de ce que nous avons réussi à faire." Pas le discours d’un homme prêt à abdiquer.

A lire aussi >> et maintenant, des "Wenger Out" projetés sur l’Emirates et à Highbury

A lire aussi >> avant la finale, Wenger montre les dents

la rédaction avec AFP