RMC Sport

"From Sarcelles to the Premier League": la paire de chaussures spéciale de Riyad Mahrez

Les chaussures Hechbone de Ryad Mahrez

Les chaussures Hechbone de Ryad Mahrez - DR

À L’occasion de la parade pour fêter le titre de Manchester City en Premier League, Riyad Mahrez a arboré une paire de crampons spéciale en hommage à la ville qui l’a vu grandir.

Dimanche, après le match de Manchester City face à Everton (5-0) en clôture du championnat anglais, Riyad Mahrez a fêté le titre de son équipe. À l’occasion de la remise du trophée et des célébrations, l’international algérien portait une paire de crampons très spéciale de la marque "Hechbone" ornée de la phrase "From Sarcelles to The Premier League".

"From Sarcelles to The Premier League", un slogan pour tous les Sarcellois

Originaire de Sarcelles dans le Val d’Oise, Riyad Mahrez a ainsi porté un message en hommage à sa ville en compagnie de Souleymane Kamissoko, entrepreneur sarcellois et fondateur de la marque Hechbone. "Avec Riyad, on voulait créer une paire de crampons singulière en hommage à Sarcelles, explique son ami d’enfance. L’idée était qu’il puisse la porter pour la célébration du titre de Premier League, parce que cela représente une consécration: parti de Sarcelles pour arriver sur le toit du monde."

Pour matérialiser cette idée, Riyad Mahrez et Souleymane Kamissoko ont donc inscrit sur la paire une phrase qui résume à la fois la fierté de représenter Sarcelles mais qui véhicule aussi un second message destinés à ses habitants. "Sarcelles, qui n’a pas toujours bonne presse, c’est un melting pot, reprend le fondateur d’Hechbone. Il y a des gens de toutes origines, de différentes classes sociales, qui peuvent puiser de la force et de l’inspiration de cet endroit. Le message, c’est aussi de dire que grâce à cela, rien n’est impossible pour nous".

Parti de Sarcelles en 2009 pour vivre son rêve de devenir footballeur professionnel, Riyad Mahrez donc fêté son troisième titre en Premier League avant de disputer, le 29 mai prochain, sa première finale de Ligue des champions.

Loïc Tanzi