RMC Sport

L'heure du procès pour Benjamin Mendy, après un an de descente aux enfers

Ce mercredi matin va débuter un long feuilleton judiciaire au sein du tribunal de Chester en Angleterre. Benjamin Mendy va se présenter devant la justice anglaise afin de répondre aux dix chefs d’accusations dont il fait l’objet. Le procès doit durer un peu plus d’un mois. 

Prévu le 25 juillet dernier, le procès de Benjamin Mendy va enfin s’ouvrir en Angleterre. C’est dans la toute petite salle d’audience du tribunal de Chester que Benjamin Mendy va prendre place peu après 11h (heure française), mercredi matin. C’est un moment capital pour le joueur de 28 ans, le mois le plus important de sa vie. Sept femmes, dont une mineure, l’accusent de dix faits. Huit viols, une tentative de viol et une agression. Les faits que les victimes présumées dénoncent se seraient tous déroulés dans sa grande villa de Prestbury, au sud de Manchester entre octobre 2018 et août 2021.

"C’est chaud pour lui, la multiplicité des témoignages ça ne plaide pas en sa faveur", confie un grand avocat parisien. Pendant six semaines, Benjamin Mendy va devoir s’expliquer sur le fond du dossier et essayer d’apporter des explications et une défense pour convaincre les juges. "L’explication de son avocat afin de convaincre les juges sera peut-être le tournant de ce procès", poursuit l’avocat. Les débats vont surtout tourner autour de la question du consentement. Lors des audiences préparatoires au procès, le défenseur champion du monde 2018 avec les Bleus a plaidé non-coupable.

Mendy n’a pas respecté son premier contrôle judiciaire

Ces premiers jours de procès doivent surtout permettre la réalisation des actes administratifs et la mise en place du jury. A partir du lundi 15 août, la justice anglaise va étudier le fond du dossier. Depuis sa libération après ses 134 jours passés en détention, Benjamin Mendy a été placé sous contrôle judiciaire. Le défenseur n’a plus de passeport et est obligé de pointer quotidiennement au commissariat proche de son domicile. Une véritable vie dans l’ombre pour l’habitué des boites de nuit et des soirées animées au cœur de sa villa. Le joueur est aujourd’hui coincé dans sa grande demeure au sud de Manchester. Quelques proches sont toujours à ses côtés. Le défenseur, suspendu par Manchester City, profite quand même de quelques occasions sportives ou administratives pour prendre l’air à l’extérieur de son domicile.

Lors des premiers mouvements de l’affaire en novembre 2020 et janvier 2021, c’était, selon nos informations, le contrôle judiciaire qui avait posé problème et entraîné son placement en détention. Par la suite, la justice anglaise avait décidé de placer le joueur dans une prison proche de Liverpool avant un transfert dans un quartier de haute sécurité à Manchester. 

Que risque-t-il ? 

Après un an d’enquête, les policiers ont épaissi le dossier de Benjamin Mendy. Les sept plaignantes ont toujours gardé le silence publiquement. C’est très rare de voir en Angleterre les victimes prendre la parole dans les médias pendant la procédure. Ce mercredi matin, Benjamin Mendy sera jugé aux côtés de Louis Saha Matturie (aucun rapport avec l'ancien footballeur). La justice reproche à cet homme huit viols et quatre agressions sexuelles. Cette affaire passionne l'Angleterre et trouve aussi un écho en pleine annonce d'une formation sur le consentement sexuel pour les joueurs de Premier League.

"Les peines sont consécutives, le tribunal doit garder à l'esprit le principe de totalité. Cela signifie que la peine totale doit être proportionnée, affirme l’avocat anglais, Richard Furlong. En d'autres termes, s'il est reconnu coupable de huit viols, dont chacun justifierait une peine de 10 ans, il n'obtiendra pas une peine totale de 80 ans. Le fait que quelqu'un ait commis huit infractions sera utilisé pour augmenter la peine totale de 10 ans dans la fourchette de l'infraction, et peut-être en dehors de la fourchette. Ainsi pour huit infractions, la peine peut être portée à 13 ou 14 ans. Ceci est un exemple pour mieux comprendre."

Concernant la suite, Benjamin Mendy devrait y voir plus clair dans le courant du mois de septembre. Pour les faits qui lui sont reprochés, le Français risque la perpétuité en Angleterre. Contactés, les avocats anglais de Benjamin Mendy n’ont jamais souhaité s’exprimer avant le début du procès. Le défenseur est toujours présumé innocent.

Nicolas Pelletier