RMC Sport

Liverpool: Klopp peste encore contre les cadences infernales des joueurs

Au lendemain de la victoire de Liverpool contre Sheffield (2-0) et avant de recevoir Everton dimanche en FA Cup, Jürgen Klopp s’est encore emporté contre le rythme infernal imposé aux équipes anglaises. "J'estime que quelqu'un doit s'exprimer pour défendre les joueurs", a déclaré l'entraîneur des Reds.

C’est devenu son cheval de bataille. Présent ce vendredi en conférence de presse, à deux jours de recevoir Everton en 32es de finale de la FA Cup, Jürgen Klopp s’est à nouveau élevé contre les cadences infernales du calendrier.

"Combien de matchs le jour du Boxing Day? Il y a probablement quelques individus qui les ont tous regardés en direct, mais je ne crois pas que ça soit bon pour leur vie relationnelle. Cela n'est déjà pas bon pour la mienne, et je regarde pourtant beaucoup de football", a-t-il ironisé. Tout juste revenu de la Coupe du monde des clubs, Liverpool a maintenu sa folle série en battant tour à tour en championnat Leicester (4-0), Wolverhampton (1-0) et Sheffield United (2-0).

Il propose une table ronde

Mais les Reds, en tête de la Premier League avec 13 points d’avance sur Leicester et 14 sur Manchester City, ont payé un lourd tribut avec les blessures de Joël Matip, Dejan Lovren, Alex Oxlade-Chamberlain, Fabinho et Naby Keita. "Ces personnes se disent sans doute qu'ils veulent en avoir pour leur argent. Je ne vois pas les choses comme ça. Comme tout dans la vie, la qualité doit primer sur la quantité. J'ai déjà dit ce que j'avais à dire à l'UEFA personnellement, j'ai lancé des messages à la Fifa, où je ne connais personne, dans des interviews, et je ne pense pas que la Premier League, la Fédération anglaise ou la Ligue anglaise puissent mettre en doute ce que je pense", a poursuivi le technicien allemand, appelant de ses vœux une table ronde réunissant toutes les parties concernées.

"Je ne fais pas ça pour moi, mais parce que j'estime que quelqu'un doit s'exprimer pour défendre les joueurs. La solution est de réunir toutes ces personnes et d'essayer que pour une fois ils pensent aux joueurs, et si vous vous voulez que j'y sois, vous pouvez compter sur moi. Aujourd'hui, les gens qui participent aux négociations sont des personnes qui ne sont pas du monde du football", a-t-il regretté. Avec quatre autres matchs prévus en janvier après le derby de la Mersey, ses Reds ne sont pas prêts de souffler.

>> La Premier League est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

RR avec AFP