RMC Sport

Mahrez (Leicester) : "En France, personne n’est venu me chercher"

Ryah Mahrez devance Cesc Fabregas

Ryah Mahrez devance Cesc Fabregas - AFP

Invité de Luis Attaque ce mardi, Ryad Mahrez est revenu sur son début de saison incroyable avec Leicester, actuel leader de premier League. L’international algérien, auteur de 11 buts, rappelle qu’aucun club français ne l’a approché avant de quitter Le Havre pour l’Angleterre. Pas même l’OM, son club de cœur.

Ryad Mahrez, comment expliquez-vous cet incroyable début de saison de Leicester, qui a de nouveau surpris en s’imposant face à Chelsea (2-1), lundi ?

C’était une très bonne soirée pour le club et pour nous. Battre Chelsea à domicile, le dernier champion d’Angleterre, ce n’est pas une petite chose. On a réussi à le faire, on est très content. Le titre ? On essaie de faire notre petit bonhomme de chemin, on essaie de grappiller quelques points par-ci, par-là. On est premier mais ça ne veut rien dire. Les gros vont tous arriver à un moment. On essaie juste de finir à la meilleure place possible et on va voir ce que ça va donner.

Allez-vous être champions ?

Non, on ne le sera pas ! On n’a pas les épaules assez larges. Les autres équipes ont des effectifs plus gros. A un moment, ils vont prendre le dessus.

Comment vous sentez-vous personnellement ?

C’est toujours bien de marquer des buts, ça donne beaucoup de confiance d’être avec mon club à cette place. Que ça nous aide à continuer dans ce sens. J’ai grandi, j’ai un peu plus d’expérience, je connais plus mon corps et je sais comment gérer des matches.

« J’ai pris un risque en allant à Leicester »

Comment se fait-il que vous soyez parti du Havre pour Leicester sans passer par un club français plus huppé entre-temps ?

Il faut leur demander, je ne sais pas. Au Havre, quand il ne me restait plus que six mois de contrat, personne n’est venu me chercher concrètement. J’ai eu des approches mais aucune proposition. Leicester a fait le forcing pour moi. J’ai senti qu’ils me voulaient vraiment. J’y suis allé sans connaitre le pays. J’ai pris un risque, je l’ai assumé. Et aujourd’hui, je suis très content de l’avoir pris. Toutes les bonnes choses ont commencé à partir du moment où je suis parti là-bas.

Allez-vous terminer la saison à Leicester ?

Le mieux pour moi serait de rester. Je ne vais pas partir en janvier, ce ne serait pas bien pour mon équipe si je partais. Si on perd un élément comme moi, Vardy ou Kanté, ça peut pénaliser l’équipe. Je préfère continuer avec l’équipe jusqu’à la fin de l’année.

Claudio Ranieri n’avait pas fait l’unanimité lors de son passage à Monaco. Qu’a-t-il de spécial ?

En France, il a terminé deuxième avec Monaco après les avoir fait monter en L1. C’est un très bon coach qui nous aide beaucoup tactiquement. C’est quelqu’un de très calme qui aime bien rigoler. Il nous motive beaucoup. Il a entraîné beaucoup de clubs. C’est une question de confiance et de dynamique.

Quelle est votre équipe de cœur en France ?

Quand j’étais jeune, c’était Marseille. J’ai toujours aimé Marseille. Mais ils ne sont pas venus me chercher.