RMC Sport

Manchester City: Guardiola allume ses joueurs et ses fans malgré la victoire contre Tottenham

Manchester City a renversé Tottenham (4-2) après avoir été mené 0-2 jeudi mais cela n’a pas empêché Pep Guardiola de pester contre ses joueurs, mais aussi ses supporters pour leur manque de feu intérieur.

Manchester City s’est sorti d’une situation mal embarquée en s’imposant face à Tottenham (4-2), jeudi après avoir été mené 0-2. S’il se réjouit de ce succès - important pour la course au titre- , Pep Guardiola a longuement critiqué l’attitude de ses joueurs en pestant contre leur absence de feu intérieur. Il a d’ailleurs remarqué le même problème chez les supporters.

"Je ne peux pas nier à quel point nous sommes heureux, mais nous sommes loin de l'équipe que nous étions, a-t-il déclaré sur Sky Sports. Pas en termes de jeu, nous avons assez bien joué mais il y a beaucoup de choses comme la compétitivité, en termes de ce que nous devons faire dans beaucoup de choses dont nous sommes loin. (…) Nous jouons parce que ‘mon manager m'a dit de jouer comme ça’, mais il n'y a rien qui vient du ventre. Aujourd'hui, nous avons eu de la chance mais tôt ou tard, nous allons encore perdre des points. Il nous manque de la passion, du feu et du désir de gagner dès la première minute."

"Nos fans sont silencieux pendant 45 minutes et ont hué parce que nous perdions"

"C'est la même chose avec nos fans, ils sont silencieux pendant 45 minutes, poursuit le manager espagnol. Ils ont hué parce que nous perdions, pas parce que nous jouions mal. Nous avons bien joué, nous avons eu plus d'occasions, les expected goals de Tottenham sont de 0,89 donc nous étions meilleurs. Ils ont hué parce que nous perdions, mais c'est peut-être la même chose que notre équipe. Peut-être que nous étions si à l'aise de gagner quatre Premier League en cinq ans et c'est pourquoi nous… vous savez. Après le but, ils réagissent, mais ce n'est pas le sujet."

Pour lui, le feu s’est "certainement" éteint chez ses joueurs. "Sinon, nous ne concéderions pas les buts que nous concédons à chaque match, ajoute-t-il. Nous leur donnons [les buts] et aujourd'hui nous avons eu de la chance mais après, nous n'aurons pas de chance." Mais la cause n’est pas perdue et l’ancien technicien du Barça va s’atteler à réveiller ses joueurs et ses fans. "C'est mon devoir, mon travail, confie-t-il. Je veux que mes fans reviennent, je veux que mes fans soient ici. Pas mes fans à l'extérieur, ce sont les meilleurs, mais mes fans ici [à l'Etihad]. Le soutien pour chaque virage et chaque action et nous devons le faire, mais tout le monde est détendu."

"Je ne reconnais pas mon équipe"

Il oppose cette sorte d’apathie à l’excitation qui s’est emparée d’Arsenal, actuellement leader du championnat avec cinq points d’avance et un match en mois que City. "Ils ont le feu, lance-t-il. Depuis deux décennies, ils n'ont pas gagné la Premier League et chaque joueur sait qu'il entrera dans l'histoire, comme nous l'avons ressenti lorsque nous avons remporté la première Premier League et battu tous les records et gagné consécutivement. Nous n'avons pas le feu à l'intérieur et nous n'avons rien à demander, j'ai juste expliqué la réalité que tout est si confortable. Et les adversaires n'attendent pas. Je ne reconnais pas mon équipe. Normalement, mon équipe a toujours de la passion, du désir, de la course et tout."

NC