RMC Sport

Manchester United: Jim Ratcliffe, propriétaire d'Ineos et de Nice, intéressé par un rachat

Selon The Times et Bloomberg, le propriétaire milliardaire d'Ineos, Sir Jim Ratcliffe, souhaite acheter Manchester United. Il veut discuter avec les Glazers, actuels propriétaires, d'une participation minoritaire avec l'objectif à long terme de prendre le contrôle total du club.

Bientôt un coup de tonnerre en Angleterre? The Times rapporte que Sir Jim Ratcliffe, l'homme le plus riche de Grande-Bretagne, propriétaire du groupe Ineos et de l'OGC Nice, est intéressé par une prise de participation dans le club de Manchester United, si les Glazers, actuels propriétaires, sont disposés à vendre le club en crise.

"Jim est assurément un acheteur potentiel"

La pression monte sur les propriétaires américains après un nouveau début de saison catastrophique de Manchester United en Premier League. L'ancien dirigeant Michael Knighton a déjà fait part de ses intentions d'acheter le club et d'en prendre le contrôle. Jim Ratcliffe, supporter des Red Devils depuis toujours et PDG d'Ineos, est maintenant prêt à rejoindre le consortium.

Ratcliffe était l'une des parties intéressées par le rachat de Chelsea cette année et avait précédemment pris ses distances avec le rachat de United. Mais dans une nouvelle déclaration, il a maintenant déclaré qu'il serait un investisseur volontaire. "Si le club est à vendre, Jim est assurément un acheteur potentiel", a déclaré le porte-parole de Ratcliffe au Times.

Des propriétaires contestés

Cette annonce intervient quelques heures seulement après que des médias aient révélé que les Glazers, propriétaires de United pendant 17 années tumultueuses, envisageraient de vendre une participation minoritaire dans le club. Il est admis que des discussions préliminaires ont eu lieu sur la cession d'actions et l'apport de nouveaux investissements.

Cependant, l'espoir d'un changement de direction reste maigre, les propriétaires actuels étant déterminés à ne pas céder complètement le contrôle. Et ce, malgré les nouvelles protestations prévues par les supporters, dont un certain nombre devraient manifester devant Old Trafford avant le match de lundi soir contre Liverpool.

De la concurrence pour Ratcliffe

Lui aussi intéressé par un rachat, l'ex-dirigeant Michael Knighton a récemment expliqué la façon dont il espère évincer les Glazers, bien que des réserves soient émises quant à sa capacité à conclure un accord, ayant tristement échoué dans une tentative de rachat en 1989. Néanmoins, il a révélé qu'il était en discussion avec un certain nombre de milliardaires pour tenter d'égaler les 6 milliards de livres, prix évalué de Manchester United, et a déclaré qu'il espérait "enfumer" Ratcliffe.

"Il s'agit de petits milliardaires avec lesquels je discute depuis trois ou quatre mois maintenant", a expliqué Knighton à ITV News. "Quand j'ai été approché par des groupes de supporters, bizarrement, en disant 'regardez, notre club est en train de mourir sur ses pieds', pourriez-vous faire quelque chose ? J'ai passé quelques coups de fil et depuis, je n'ai cessé de réunir ce consortium. Nous ne sommes pas le grand Sir Jim Ratcliffe. Nous ne disposons pas de ces ressources. Nous ne sommes pas un fonds souverain d'un État nation qui a des revenus pétroliers de deux milliards par jour. Le fait est que quelqu'un devait prendre position".

Quant à la possibilité d'inclure Ratcliffe dans le rachat, Knighton a ajouté: "Si nous parvenons à convaincre le grand Sir Jim d'acheter Manchester United, mon consortium se félicitera d'avoir atteint son objectif. Nous ferons l'offre avec notre propre consortium mais, je vous le dis, nous n'avons pas les ressources disponibles pour faire tout ce qui est nécessaire."

AC