RMC Sport

Mercato: Poitiers, grand gagnant du transfert de Pépé à Arsenal

Grâce au mécanisme des indemnités de formation, le Stade Poitevin FC va toucher un joli pactole avec le transfert de Nicolas Pépé à Arsenal. Une somme qui sera notamment réinvestie dans la formation.

Le Père Noël s'apprête à passer avec quelques mois d'avance au Stade Poitevin FC. Le transfert de Nicolas Pépé de Lille à Arsenal, pour 80 millions d’euros, va effectivement permettre à cette équipe de l’ouest de toucher un joli pactole. En 2001, la Fifa a instauré un mécanisme qui permet aux clubs de percevoir une part du gâteau lorsque l'un de leurs anciens joueurs est recruté par un club d'un autre pays que celui où il a été formé. Cette somme s'ajoute à des indemnités de formation. Pour le Stade Poitevin, où Nicolas Pépé est arrivé à 14 ans avant de rejoindre le SCO d'Angers, le montant de la commission devrait s’élever entre 1 et 1,2 million d’euros, soit plus de six fois le budget annuel du club. "C’est une grande satisfaction. On y pensait un petit peu, dans un coin de notre tête", confie à RMC Régis Dubois, le président du Stade Poitevin, dont l’équipe sénior évolue en National 3.

Miser sur la formation

La somme récoltée permettra au club d’investir dans du matériel, des projets de formation et de la logistique. "On va travailler plus sereinement, plus tranquillement. Aujourd’hui nous n’avons pas de soucis financiers, mais on compte quand même", souligne Régis Dubois. "On a la volonté de mettre rapidement en place une équipe compétitive autour de notre formation pour retrouver le niveau N2 d’ici deux ans. On veut asseoir un projet de formation solide pour construire un tiers de l’équipe A autour de cette jeunesse", ajoute Jaïr Karam, entraîneur du club. Le Stade Poitevin, qui a connu un dépôt de bilan en 2005, a prévu d’échelonner l’utilisation de cet argent sur quatre ou cinq ans pour assurer l’avenir. En attendant, peut-être, de dénicher un nouveau Nicolas Pépé.

RR avec Valentin Jamin