RMC Sport

Premier League: "Il m'a dit qu'il avait les moyens de m'acheter", Frimpong tacle encore le "tyran" Nasri

Emmanuel Frimpong avait déjà sévi en qualifiant son ancien partenaire Samir Nasri "d'idiot". L'ancien joueur d'Arsenal persiste et signe dans un entretien à The Athletic, et revient sur son altercation avec le Français lors d'une rencontre entre les Gunners et Manchester City.

Samir Nasri et Emmanuel Frimpong ne partiront pas en vacances ensemble. Rien ne va plus entre les deux hommes depuis leur début de saison commun sous le maillot d'Arsenal en 2011. L'international ghanéen avait déjà fracassé son ancien partenaire en le traitant "d'idiot, purement et simplement" l'an passé. Des propos réaffirmés dans un nouvel entretien à Athletic, dans lequel le joueur revient sur cette relation. 

Première scène de ce feuilleton le 20 août 2011: les Gunners perdent à domicile face à Liverpool (2-0). Pour son deuxième match professionnel, Emmanuel Frimpong ressort avec un carton rouge. "Après le match, tout le monde est entré dans le vestiaire et Arsène Wenger était silencieux. Ensuite, Nasri s'est levé devant tout le monde et a dit que nous avions perdu le match à cause de moi", relate Frimpong, encore furieux.

"On peut régler le problème comme des hommes" 

Quelques jours après l'incident, Samir Nasri file à Manchester City. L'histoire aurait pu en rester là mais les deux jours s'embrouillent une nouvelle fois au moment où le Français quitte le club. Le nouveau joueur d'Anderlecht, vexé par une provocation de Frimpong, aurait pris son téléphone pour régler le problème en appelant Alex Song, servant intermédiaire. "J'ai pris le téléphone dans les mains d'Alex et Nasri a commencé à me menacer. Je lui ai dit: 'je ne suis pas un de ces joueurs qui a peur de toi. Si tu veux que nous réglions cela comme des hommes, nous pouvons le faire'." L'affaire en reste là... jusqu'au moment des retrouvailles. 

En novembre 2011, Manchester City et Arsenal s'affrontent en quart de finale de Coupe de la Ligue. Un souvenir encore vivace pour le milieu de terrain. "Pendant le match, il m'a dit qu'il avait les moyens de m'acheter. C'est dire à quel point ce mec est stupide. Il le pouvait probablement parce qu'il avait des millions, mais il a montré qu'il n'avait aucun respect", peste Emmanuel Frimpong. Les deux joueurs ont eu de violents échanges verbaux lors de ce match.

"Il ne connaissait pas ses responsabilités"

"J'ai l'impression que c'était un tyran, il me donnait l'impression qu'il ne connaissait pas ses responsabilités en tant que joueur cadre, pour aider les plus jeunes", juge avec le recul le joueur qui évolue désormais à Ermís Aradíppou, un club chypriote. 

"J'ai toujours eu du respect pour les joueurs cadres. Vous pouvez demander à Aaron Ramsey ou à Jack Wilshere. Je n'ai jamais manqué de respect à quiconque. Mais la vérité est que je n'ai jamais aimé Nasri. Même s'il me donne cinq millions de dollars, je ne l'aimerais toujours pas", conclut Frimpong, qui a également précisé que le Français profitait des entraînements et de ses erreurs pour le rabaisser. A 32 ans, Samir Nasri joue désormais en Belgique à Anderlecht, où il a pour mission... d'encadrer les jeunes. 

GL