RMC Sport

Premier League: Manchester City retrouve le trône d'Angleterre (grâce à la défaite de Manchester United)

La joie des Citizens

La joie des Citizens - AFP

Cinq jours après leur élimination en Ligue des champions, les Citizens relèvent la tête en décrochant ce dimanche leur cinquième titre de champions d’Angleterre grâce à la défaite de Manchester United contre West Bromwich (0-1). Un titre qui vient couronner la domination sans partage de City sur la Premier League.

Ils n'auront finalement patienté qu'une semaine supplémentaire. Après avoir manqué l'occasion de mettre fin à tout suspense samedi dernier, les Citizens ont décroché ce dimanche leur cinquième titre de champions d’Angleterre grâce à la défaite de leur ennemi juré, Manchester United, face à West Bromwich (0-1). Les protégés de Pep Guardiola avaient fait leur part du travail samedi en s'imposant sur la pelouse de Tottenham.

Un titre qui arrive à quatre journées de la fin de la saison, ce qui reste une prouesse en Premier League. Seuls les Red Devils, sacrés en 2001 à cinq journées du terme, ont déjà fait mieux que Kevin De Bruyne et sa bande. Au-delà de cette statistique, ce couronnement permet surtout à City de digérer en partie sa claque subie en Ligue des champions avec l'élimination dès les quarts de finale face à Liverpool.

La patte Guardiola

Passée cette déception, les Citizens ont désormais le droit de savourer. De prendre le temps de s’arrêter quelques instants pour constater à quel point ils ont mérité de retrouver le trône d’Angleterre pour la première fois depuis 2014. Tout au long de la saison, ils ont déroulé leur football sur la scène nationale, prouvant que leurs dirigeants avaient eu raison de se montrer patients avec Guardiola, parvenu à imposer ces préceptes après une première année d’adaptation compliquée en Angleterre.

La rencontre face à Tottenham (3-1) a d’ailleurs été un bon résumé de ce que City s'est efforcé à faire cette saison sous les ordres de l’ancien tacticien du Barça. Comme face aux Spurs, les Skyblues ont toujours cherché à étouffer leurs proies, à casser les lignes, à bousculer les blocs et à déstabiliser leurs adversaires avec des ailiers n’hésitant pas à entrer dans le cœur du jeu. Renforcé l’été dernier avec les arrivées d’Ederson, Kyle Walker, Bernardo Silva ou encore Benjamin Mendy, City a aussi vu certains de ses cadres monter clairement leur niveau de plusieurs crans.

Une machine à succès

C’est notamment le cas de De Bruyne, passé de très bon manieur de ballon à milieu relayeur capable d’organiser à merveille le jeu des Citizens et d’abattre un précieux travail de l’ombre à la récupération. Ce constat vaut également pour Raheem Sterling, devenu un tueur des surfaces après avoir souvent déçu sous le maillot bleu ciel. Avec son collectif parfaitement huilé et ses individualités capables de créer la différence sur un éclair, à l’image d’un David Silva ou d’un Sergio Agüero, les Citizens ont compilé les succès en Premier League avec une désarmante facilité.

A lire aussi >> Guardiola assure que Pogba a été proposé à City cet hiver

Ils n’ont concédé que trois nuls et ne se sont tombés qu’à deux reprises, sur le terrain de Liverpool en janvier dernier et, donc, à domicile face à United il y a une semaine. City avait alors laissé apparaître des largesses défensives, révélées au grand jour en quarts de finale de Ligue des champions. Des limites toutefois compensées tout au long de la saison en championnat par un redoutable pouvoir offensif, illustré par leurs 93 buts déjà plantés en 34 journées. Il leur reste 4 journées pour passer la barre des 100 buts et préparer déjà la saison prochaine.

VIDEO - Salah entre dans l'histoire, Liverpool déroule face à Bournemouth

RR