RMC Sport

Premier League: quand Romeo Beckham, fan d’Arsenal, chambre son père après la victoire des Gunners

Présents dans les tribunes de l'Emirates Stadium pour assister au choc de la 21e journée de Premier League entre Arsenal et Manchester United, David Beckham et son fils Romeo ont vécu des émotions contradictoires. Le premier, légende des Red Devils, a subi le chambrage du second, supporter de longue date des Gunners.

C'est un choc qui a tenu toutes ses promesses auquel ont pu assister les supporters présents à l'Emirates Stadium dimanche soir. Le duel entre Arsenal et Manchester United, lors de la 21e journée de Premier League, a tourné en faveur du club du nord de Londres (3-2) au bout du temps additionnel, faisant basculer l'enceinte des Gunners dans la folie.

"Dors bien papa", Romeo Beckham savoure la victoire d'Arsenal

Dans les tribunes, la famille Beckham, elle, était plus divisée. Présents pour assister à la rencontre, David Beckham et son fils Romeo n'ont pas vécu le dénouement du match - et le but de la victoire d'Eddie Nketiah - de la même façon. Légende de United, l'ex-international anglais (115 sélections) devait sans nul doute être déçu de la défaite des hommes d'Erik ten Hag, qui ont tenté jusqu'au bout de contenir les assauts de ceux de Mikel Arteta... en vain.

Le deuxième fils Beckham, lui, n'a pas manqué de laisser exploser sa joie au coup de sifflet final. Passé par l'académie d'Arsenal entre 2013 et 2015, Romeo est un fan de longue date des Gunners. L'attaquant de 20 ans, actuellement prêté par l'équipe réserve de l'Inter Miami - le club de son père - à la réserve de Brentford, a apprécié le spectacle et n'a pas manqué de l'immortaliser sur les réseaux sociaux. Sur une photo publiée sur son compte Instagram, on le voit tout sourire, le poing serré, l'écharpe d'Arsenal autour du cou, alors que son père a un visage bien plus livide. La légende, tout en chambrage, se suffit à elle-même : "Dors bien papa!"

En commentaire, le paternel y va de son "n'importe quoi !". Pas de quoi empêcher les supporters des Gunners de croire plus que jamais à un titre de champion d'Angleterre après cette nouvelle grosse performance. Un titre qui les fuit depuis les Invincibles de 2004.

CMP