RMC Sport

Premier League: le très gros coup d'Arsenal, qui s'offre Manchester United au buzzer

Dans le choc de la 21e journée de Premier League, Arsenal et Manchester United se sont livrés une grosse bataille ce dimanche à l'Emirates Stadium. À l'arrivée, ce sont les Gunners qui s'imposent (3-2) grâce à un doublé de Nketiah. Ils en profitent pour reprendre cinq points d'avance sur City.

Le gros affrontement tant attendu entre le leader de Premier League et un Manchester United retrouvé a tenu toutes ses promesses. Ce dimanche à l'Emirates, Gunners et Red Devils ont montré toutes leurs qualités respectives, mais aussi leur bon état de forme. Et au terme de ce gros combat, ce sont finalement les hommes de Mikel Arteta qui se sont imposés (3-2) grâce à un but d'Eddie Nketiah dans le temps additionnel. Arsenal maintient le rythme en tête de classement et reprend cinq longueurs d'avance sur Manchester City.

Rashford a donné le ton

Après un gros début de match d'Arsenal, auteur d'un pressing haut et parvenant à trouver des situations sur le but de de Gea, c'est pourtant Marcus Rashford qui a été le premier à faire trembler les filets. Sur un ballon perdu dans sa moitié de terrain par Thomas Partey, l'international anglais est allé punir les Gunners d'une frappe limpide du droit aux 25 mètres (0-1, 17e). Un premier coup de froid sur l'Emirates. Mais sept minutes plus tard, au terme d'une séquence collective superbe, Eddie Nketiah lui a répondu de la tête, à la réception d'un superbe centre de Xhaka (24e, 1-1).

Dos à dos à la pause, les hommes de Mikel Arteta ont de nouveau mis le pied sur le ballon au retour des vestiaires. Avant l'éclair venu de Bukayo Saka. L'ailier d'Arsenal, pourtant arrêté au début de l'action et excentré sur le côté droit, est parvenu à se débarrasser du marquage d'Eriksen pour déclencher une frappe du gauche dans le petit filet de de Gea (2-1, 53e). Un geste de génie plébiscité comme il se doit par le public de l'Emirates. Mais moins de six minutes plus tard, Lisandro Martinez est venu recoller au score sur une sortie manquée de Ramsdale (2-2, 59e). Décisif quelques secondes plus tôt sur une frappe de Rashford, le portier anglais s'est troué, laissant les Red Devils espérer un gros coup.

Eddie Nketiah, nouveau héros de l'Emirates

Dans une fin de match électrique, Arsenal a multiplié les tentatives sur les buts des Mancuniens (énorme arrêt de de Gea sur Nketiah à la 84e), sans parvenir à trouver la faille. Jusqu'au décalage de la recrue, Leandro Trossard, pour Zinchenko sur le côté gauche. L'Ukrainien, auteur d'un énorme match, a centré à ras de terre en retrait. La reprise, déviée par Odegaard puis Nketiah, trouvait les filets de de Gea (3-2, 90e) dans une ambiance de folie. Une vérification du VAR plus tard et le public de l'Emirates laissait, encore plus, exploser sa joie.

Arsenal tient peut-être son match référence face à l'une des toutes meilleures équipes du Royaume. Il faudra encore maintenir le cap, notamment dès le 15 février prochain contre City, pour voir si le club du nord de Londres peut réaliser son rêve : mettre fin à 19 ans de disette en remportant le premier championnat d'Angleterre depuis celui remporté par les Invincibles en 2004.

CMP