RMC Sport

Tottenham: Mourinho furieux contre le calendrier après la défaite à City

Tottenham s'est incliné samedi sur le terrain des Citizens (0-3), 72 heures après une autre défaite, en prolongations contre Everton (4-5) en FA Cup. Un calendrier incompréhensible pour le "Special One".

En difficulté depuis la fin du mois de janvier, Tottenham n'a rien pu faire face au rouleau-compresseur Manchester City samedi à l'Etihad Stadium (0-3). Mais, en conférence de presse, c'est bien le calendrier qui était dans le viseur de José Mourinho.

"Cette semaine était très spéciale. On a joué mercredi et samedi. Je ne comprends pas pourquoi, si je ne me trompe pas, Manchester City ne joue pas mardi ou mercredi en Ligue des champions. Nous jouons jeudi en Ligue Europa. Pourquoi a-t-on joué samedi au lieu de dimanche ?", a fulminé le "Special One".

72 heures plus tôt, Tottenham s'était incliné après prolongations en FA Cup sur le terrain d'Everton au terme d'un match fou (4-5). Deux heures de jeu qui ont pesé samedi à en croire le coach portugais.

"C'était une équipe fraîche contre une équipe très fatiguée. Nous avons bien démarré, contrôlé le match. On touche le poteau (sur un coup franc de Kane) et on aurait pu mener 1-0 pour avoir l'énergie qu'il nous fallait quand les joueurs sont aussi fatigués", a regretté Mourinho.

Mourinho agacé par les "penalties modernes"

Après avoir rhabillé pour l'hiver les responsables du calendrier de son équipe, le coach des Spurs s'est tourné vers une autre de ses cibles habituelles: l'arbitrage. "On a encore eu un de ces 'penalties modernes' qui nous a mis dans cette situation difficile".

À la 23e minute, M. Tierney a sanctionné Pierre-Emile Hojbjerg pour une intervention litigieuse sur Ilkay Gundogan, confirmée après consultation du VAR. Rodri a transformé le penalty avant que le milieu allemand ne signe un doublé (50e, 66e).

"Je suis très heureux de l'attitude des joueurs, certains avaient joué deux heures mercredi. Je n'ai rien à dire contre mes joueurs, ni même sur ces erreurs défensives que l'on fait à chaque fois", a plaidé Mourinho.

La pression commence à monter peu à peu sur les épaules du Portugais, dont l'équipe a concédé une quatrième défaite sur les cinq derniers matches de Premier League et patine à la neuvième place, à quatre points du top 4.

SSa