RMC Sport

Sagnol veut "contribuer au développement du foot" en Géorgie

Après deux premiers matchs convaincants à la tête de la Géorgie, Willy Sagnol a expliqué, dans l'émission Top of the foot sur RMC, ce qu'il espérait apporter à ce pays en s'appuyant sur son approche et sa vision du football.

En l’espace de deux matchs, qui se sont soldés par autant de défaites (1-0 en Suède, 2-1 face à l'Espagne), certes, mais où la Géorgie n’a pas démérité, Willy Sagnol a balayé une partie des doutes qui escortaient la sélection depuis sa nomination surprise. Nommé le mois dernier, l’ancien coach des Girondins de Bordeaux a transformé le visage de la sélection volontairement rajeunie. Une équipe qui a donné du fil à retordre à l’Espagne, la malmenant pendant une bonne partie de la rencontre, devant un public conquis. Pour autant, Willy Sagnol refuse de tirer un premier bilan.

"C’est difficile de répondre parce que ça ne fait pas assez longtemps que je suis ici, que tous les joueurs que j’ai pris, c’est uniquement à partir de vidéos, et rien de plus, a-t-il expliqué dans l’émission Top of the foot ce lundi sur RMC. Parce qu’on ne peut pas les voir dans les stades. Par chance, je suis tombé sur un groupe qu’on a rajeuni avec des jeunes joueurs très disciplinés, très volontaires, mais qui, malheureusement, ne jouent pas toujours dans leurs clubs respectifs. C’est ce qui nous met parfois en difficulté sur les fins de match, parce qu’on manque un peu de rythme, de compétition."

Sagnol: "Partir sur une idée plus ambitieuse du football"

Contre la Suède et l’Espagne, deux nations qui lui sont très largement supérieures sur le papier, la Géorgie ne pouvait espérer s’en tirer avec le maximum de points. "Quand t’es la Géorgie et que tu tombes dans un groupe avec l’Espagne et la Suède, tu sais que tes chances sont quasiment réduites à néant. Le principal, il n’est pas là pour nous, a confié Willy Sagnol sur RMC. Comme je dis toujours, l'entraîneur, la seule chose qu’il peut maîtriser, c’est la qualité de jeu, pas le score ni les erreurs. En termes de qualité, je suis vraiment satisfait de ce qu’ils ont fait."

La fédération géorgienne ne lui a pas fixé d’objectifs de résultats à moyen terme, mais veut voir l’équipe progresser. Willy Sagnol a été choisi pour apporter son remède aux maux qui frappent le football géorgien. Une tâche difficile après trois décennies de déclin observées et dénoncées par les spécialistes du football géorgien.

"J'ai juste envie de contribuer au développement du foot ici, en Géorgie, a-t-il expliqué. Quand on voit mon effectif, il y a beaucoup de jeunes qui ont connu leur première sélection. Il y a tout un renouvellement à faire, peut-être leur donner envie d’essayer de voir une nouvelle idée de jouer au foot. Pas simplement avec des guerriers sur le terrain, mais également une idée du foot avec de la maîtrise, de la technicité dans ton approche du foot. Je pense que c’est aussi une des raisons pour lesquelles ils sont venus me chercher, pour essayer de franchir un cap, de partir sur une idée plus ambitieuse du foot."

QM