RMC Sport

Portugal: Ronaldo va conserver son brassard après la polémique

Cristiano Ronaldo et Fernando Santos

Cristiano Ronaldo et Fernando Santos - @AFP

Cristiano Ronaldo a jeté son brassard à terre ce week-end, mais il sera bien autour de son bras contre le Luxembourg ce mardi malgré la polémique, a assuré le sélectionneur du Portugal, Fernando Santos.

Pour Fernando Santos, le débat n’a jamais existé. Le sélectionneur a donc ri quand la question lui a été posée ce lundi, en conférence de presse. Cristiano Ronaldo peut-il conserver le brassard de capitaine ce mardi, en qualifications à la Coupe du monde 2022, contre le Luxembourg, après l’avoir jeté à terre face à la Serbie samedi (2-2) ?

"Il va garder le brassard, tant que cela n’offense personne, a assuré le technicien portugais. Il est un exemple, vous l’avez écrit des milliers de fois. Tous les joueurs qui participent aux conférences de presse disent la même chose: il est un exemple. Dans son travail au quotidien, à l’entraînement… il est un exemple pour tout le monde, même dans sa vie privée."

Santos: "Il a été le premier à reconnaître qu'il n'aurait probablement pas dû"

Samedi dernier, à la dernière minute du temps additionnel, et alors que les deux équipes étaient à égalité, l'arbitre de la rencontre a injustement refusé un but à la star portugaise, alors que le ballon avait franchi la ligne. De rage, Ronaldo a alors jeté son brassard sur la pelouse, en faisant mine de s’en aller.

"S’il avait offensé la sélection ses coéquipiers voire la fédération, alors oui, nous aurions réfléchi, examiné la situation de plus près. Mais rien de tout cela ne s’est produit, a défendu Santos. Personne ne dit que son geste était beau mais de là à remettre en cause son capitanat ? Il n'a offensé ni ses coéquipiers, ni la fédé. Il a été le premier à reconnaître qu’il n’aurait probablement pas dû."

Objet de la polémique qui a enflammé l’après-match, l’arbitre Danny Makkelie a publiquement reconnu son erreur et confirmé qu’il s’était excusé auprès de la sélection portugaise. Après son nul en Serbie (2-2) et sa première victoire étriquée (1-0) contre l’Azerbaïdjan, le Portugal est deuxième de son groupe des qualifications à la Coupe du monde, à égalité de points avec la Serbie, leader.

QM