RMC Sport

Inter: Les ultras assurent à Lukaku que les cris de singe n’étaient pas racistes

Les ultras de l’Inter Milan ont publié un communiqué pour assurer à Romelu Lukaku que les cris de singe qu’il a entendus dimanche à Cagliari ne sont pas du racisme. Mais uniquement un moyen "instrumental" de déstabiliser l’adversaire.

Victime de cris racistes dimanche de la part des supporters de Cagliari alors qu’il s’apprêtait à tirer un penalty, Romelu Lukaku n’a pas reçu un grand soutien de son club et encore moins d'une frange des supporters. Mardi, il a même subi un petit coup de pression des ultras de la Curva Nord, puissant groupe de tifosi de son propre club, lui assurant que ces cris ne sont pas du racisme "réel" mais "instrumental" pour déstabiliser l’adversaire. Un procédé qu’ils ont, eux-mêmes, déjà utilisé et qu’ils utiliseront encore "probablement à l’avenir". 

"Uniquement pour aider l'équipe, non pas par racisme"

"Nous sommes désolés que vous pensiez que ce qui s’est passé à Cagliari était du racisme, est-il écrit dans cette lettre ouverte. Vous devez comprendre que l'Italie n'est pas comme beaucoup d'autres pays européens où le racisme est un VRAI problème. Nous comprenons que c’est peut-être ce qui vous a semblé, mais ce n’est pas le cas. En Italie, nous utilisons certains "moyens" uniquement pour "aider" l'équipe et d'essayer de rendre les adversaires nerveux non pas par racisme, mais par déstabilisation. Nous sommes des supporters multiethniques et nous avons toujours accueilli des joueurs du monde entier, bien que nous ayons également utilisé certains moyens contre des joueurs adverses dans le passé et le ferons probablement à l'avenir." 

"Vivez cette attitude comme une forme de respect"

"Nous ne sommes pas racistes de la même manière que les partisans de Cagliari. Vous devez comprendre que dans tous les stades italiens, les gens soutiennent leurs propres équipes, mais en même temps, les gens sont habitués à encourager leur adversaire, pas pour le racisme, mais pour "aider leurs équipes". S'il vous plaît, vivez cette attitude des supporters italiens comme une forme de respect du fait qu'ils craignent les buts que vous pourriez marquer, non pas parce qu'ils vous haïssent ou qu'ils sont racistes. Le racisme est une chose complètement différente et tous les fans italiens le savent bien. Quand vous dites que le racisme est un problème qui doit être combattu en Italie, vous ne faites qu'encourager la répression de tous vos partisans, y compris le vôtre, et contribuez à soulever un problème qui n'est pas présent ici ou du moins qui n'est pas perçu comme dans d'autres États."

Le communiqué appelle ensuite le joueur à l’aide pour "clarifier ce qu'est le racisme et à dire que les supporters italiens ne sont pas racistes". Tout en prenant le soin de préciser que les choses dites dans un stade ne valent rien en dehors. "Soyez assuré que ce qu’ils disent ou font à un joueur noir adverse n’est pas ce qu’ils diraient ou feraient dans la vie réelle." Le club n’a pas réagi à ce communiqué lunaire qui dédouane encore les agissements des fans de Cagliari, coutumiers des dérapages ces dernières années. Moise Kean et Blaise Matuidi avaient été victime de cris de singe la saison dernière dans ce même stade.

NC