RMC Sport

Suède: l'allusion de Zlatan pour un retour en sélection

Quatre ans après avoir annoncé sa retraite internationale, Zlatan Ibrahimovic, en feu avec l'AC Milan, a lancé un appel du pied à la Suède.

Au lendemain d'une nouvelle démonstration de force, Zlatan Ibrahimovic a relancé lui-même le débat sur son retour en sélection suédoise. L'attaquant de l'AC Milan a publié un message sur son compte Twitter faisant référence au manque qu'il ressentait vis-à-vis de la sélection. "Un long moment qu'on ne s'est pas vu", a-t-il écrit au-dessus d'une photo de lui avec le maillot suédois sur le dos. Une allusion qui ne dit rien de plus mais laisse la place à l'interprétation.

A 39 ans, l'ancien joueur de l'Ajax, de la Juventus, de l'Inter, du Barça ou du PSG signe un début de saison éclatant avec l'AC Milan, qu'il a retrouvé la saison dernière après une pige en Major League Soccer. Zlatan a marqué à chacun des matchs auxquels il a participé cette saison (5) et compte déjà huit buts toutes compétitions confondues, dont un dimanche face à l'Udinese (1-2). Dans son sillage, l'équipe lombarde occupe la tête du championnat italien. 

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue Europa et AC Milan-Lille

Un retour en sélection ne s'annonce pas aisé pour autant. D'une part parce que Zlatan a annoncé sa retraite internationale en 2016 après l'élimination de la Suède dès le premier tour de l'Euro. D'autre part parce qu'il entretient des relations exécrables avec le sélectionneur en poste, Janne Andersson. Depuis sa prise de fonction en 2016, ce dernier s'est souvent agacé des questions sur un éventuel retour en sélection de la star, qu'il n'a donc jamais rappelée.

Zlatan s'en est pris violemment à Andersson

En 2017, Andersson avait fermé la porté à l'idée d'un retour pour la Coupe du monde. "Je n'arrive pas y croire, il a pris sa retraite il y a un an et demi et vous parlez encore de lui. Il faudra arrêter un jour et parler enfin de tous les grands joueurs qui sont dans l'équipe."

En 2019, Ibrahimovic a accusé de racisme Andersson en lui reprochant de ne pas sélectionner des joueurs immigrés. En septembre dernier, il s'en est encore pris violemment au sélectionneur pour son choix de ne pas titulariser la pépite, Dejan Kulusevski, face à la France (0-1) en Ligue des Nations. 

NC