RMC Sport

Sur les traces de Pogba, leur Zidane à eux !

-

- - -

RMC Sport s’est rendu dans le fief de Paul Pogba, à Roissy en Brie, en région parisienne. Là où la nouvelle star des Bleus à découvert le football. Et dans la petite commune de Seine-et-Marne, des barres HLM au terrain d’honneur, son nom est sur toutes les lèvres.

Ses grandes tours beiges se dressent dans le ciel nuageux. A deux pas des rails abimés par le RER E. En mode 77, là où les jours se suivent et se ressemblent souvent. A 25 km de Paris, entre verdure et bitume. C’est ici, dans le quartier de la Renardière, à Roissy en Brie, que Paul Pogba a usé ses premières baskets. A cinq minutes de la cité HLM, le stade Paul Bessuard, ses installations vétustes et son panneau décrépit ont assisté à la naissance du phénomène. Six ans après son départ pour Torcy et son ascension fulgurante, personne n’a oublié le petit prodige aux longues jambes.

« Tous les jeunes de chez nous veulent être comme lui, ils font sa coupe, ils portent son maillot à l’entraînement, ils apprennent à tirer, à dribbler comme lui, témoigne Kevin Ndiamalende, qui a joué avec Pogba chez les jeunes avant de devenir éducateur. C’est un symbole et un très grand exemple. Ici, on n’a presque rien mais au moins, on a Paul ! Je n’ai même pas les mots. C’est notre Zidane à nous en fait ! » Une idole dont les photos et les maillots dédicacés s’exposent un peu partout. Encore plus depuis sa belle Coupe du monde au Brésil. Dans la réserve, une immense affiche à son effigie rappelle un été inoubliable. La pancarte invite les licenciés du club à venir voir le 8e de finale France-Nigéria (2-0). Un match où le héros de la région a ouvert le score de la tête !

« Le premier que j’ai vu faire la roulette de Zidane »

« Son parcours inspire les gamins, constate Sambou « Bijou » Tati, le président de l’US Roissy, qui a entraîné le jeune Paul il y a quelques années. Au niveau des inscriptions, on a une augmentation incroyable. Malheureusement, on ne peut pas accueillir tout le monde. C’est l’effet Pogba. » L’histoire d’un surdoué, n°10 dans le dos, qui a évolué dans son fief jusqu’en U15. Et qui s’est forgé sur les stabilisés ocre d’un complexe vieillissant. Dans l’ombre du stade d’honneur. « Il rêvait de jouer sur ce terrain avant de jouer à Old Trafford ou à Turin », glisse Kevin Ndiamalende, qui a connu Pogba au collège. Et il y est rapidement arrivé. « Paul était déjà dans le futur, sourit l’un de ses potes, Alexandre, qui travaille au service d’entretien. C’est le premier que j’ai vu faire une virgule ou la roulette de Zidane. Il était complétement au-dessus des autres. »

Une aisance naturelle doublée d’une rage de vaincre qui le faisait pleurer à la moindre défaite. Du Havre à la Juventus, en passant par Manchester United, la nouvelle star des Bleus a eu le temps de sécher ses larmes. Mais sa légende continue de rythmer la vie de Roissy. « Les gamins viennent souvent nous voir ici, souffle son père Fassou-Antoine, qui habite toujours la commune de Seine-et-Marne. Ils demandent des nouvelles de Paul. Pour savoir quand il va jouer, où et à quelle heure. Dès fois, je fais semblant de ne pas être là, je ne fais pas de bruit. Parce que dès qu’ils entendent du bruit, ils n’arrêtent pas de taper pour venir me tenir compagnie… »

Avec Jérôme Sillon, à Roissy en Brie

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur