RMC Sport

Mercato: à Lorient, Pélissier insiste pour Steve Mandanda

Déçu par les performances de son gardien, Paul Nardi, Christophe Pélissier désire plus que tout recruter un autre gardien. Et sa priorité à ce poste se nomme Steve Mandanda.

C’est une drôle d’affaire qui se trame en coulisses, du côté de Lorient. Tombé en disgrâce aux yeux de son entraîneur et de la direction sportive des Merlus en raison de ses piètres performances ces dernières semaines, Paul Nardi (27 ans) est devenu indésirable, et pourrait faire ses valises d’ici mardi, même s'il n'a - à l'heure où on se parle - aucune piste pour espérer rebondir. Des clubs ont bien été évoqués en Belgique pour l’ancien gardien de Nancy et Monaco, sous contrat avec Lorient jusqu’en 2023, mais rien de très concret. Pélissier et la direction sportive des Merlus ont décidé la semaine dernière qu'ils ne voulaient plus de Nardi comme numéro 1.

En attendant, Christophe Pélissier souhaite un nouveau gardien de but numéro 1 pour finir la saison. Le technicien français a un seul nom en tête: Steve Mandanda. Problème, le portier marseillais, déjà contacté il y a quelques jours par Lorient, est sous contrat avec l'OM jusqu'en 2024. La situation du gardien de but de l’équipe de France est complexe. Désireux de rester à l’OM jusqu’à la fin de la saison, Mandanda sait la hiérarchie figée à Marseille. Et s’il avait encore un espoir, la titularisation de Pau Lopez dimanche a certainement achevé de le décevoir.

Mandanda demeure un taulier à Marseille

Mandanda est désormais un remplaçant ce qui ne lui était jamais arrivé dans sa longue aventure marseillaise, débutée en 2007 et seulement interrompue par son bref passage à Crystal Palace en 2016-2017. Steve Mandanda, qui n’apparaît plus qu’en marge cette saison, au profit de Pau Lopez, avait l’occasion samedi de revêtir une nouvelle fois le maillot de l’OM, qu’il a porté 600 fois au cours de sa carrière, mais son concurrent espagnol, pourtant fiévreux, lui a été préféré.

Un coup fatal porté à la légende du club ? Le nouveau statut, difficile à digérer par l’intéressé, a fait naître des doutes sur son avenir, et des noms de clubs ont rapidement surgi comme potentiels points de chute sans que cela n’aboutisse à un transfert. Même s’il joue peu, Sampaoli continue de penser qu’il est un élément indispensable du vestiaire.

"Il amène son leadership au quotidien. Il n'a pas besoin de hausser la voix pour qu'on l'écoute. Il est très concerné à l'entraînement, il fait le job, avec le sourire. Ça ne doit pas être toujours facile, mais il ne montre absolument rien", assurait de son côté Valentin Rongier. Mais la Coupe de France est passée par là depuis, et les choses vont peut-être changer.

QM avec DP