RMC Sport

Mercato: Ronaldo, six ans d’amour à Manchester United

Cristiano Ronaldo devrait s'engager avec Manchester United pour signer un come-back très attendu. Le club a d'ailleurs annoncé avoir conclu un accord avec la Juve. Le Portugais a déjà vécu une histoire de six ans avec les Red Devils, de 2003 à 2009.

Le 10 août 2003, Manchester United accueille Bolton à Old Trafford. Cristiano Ronaldo a des mèches blondes et nage dans son maillot à manches longues, mais il fait déjà un festival. Il obtient un penalty et crée des décalages dans tous les sens pour Van Nistelrooy, Giggs ou Forlan. "C’est sans aucun doute les débuts les plus incroyables que j’ai vu pour un joueur", assure à l’époque George Best, légende des Red Devils.

D’un coup d’un seul, le monde du football découvre cette pépite que Sir Alex Ferguson a recruté quelques jours plus tôt en provenance du Sporting Lisbonne. Cristiano Ronaldo, qui a récupéré le numéro 7 de David Beckham, est alors un ailier virevoltant. Ses six années mancuniennes, au-delà des buts, sont marquées par beaucoup de passements de jambes, pas mal de coups du foulard et quelques jongles.

Le compliment pour Best

George Best, encore lui, aura jusqu’à la fin de sa vie des mots très doux envers son successeur. "Pendant des années, j’en a vu défiler, des 'nouveaux George Best', dira-t-il. C’est la première fois que je prends ça pour un compliment." Le premier jour, dans le vestiaire blindé de stars de Manchester United, Ronaldo s’était présenté "en disant en gros à tout le monde qu’il était le meilleur", raconte Quinton Fortune. Au fil des mois, il a prouvé que ce n’était pas seulement de l’arrogance.

Durant son séjour anglais, Ronaldo a ensuite pris encore davantage en confiance et en maturité, autant physique que mentale. L’été 2006 marque un tournant. Manchester United vend Ruud Van Nistelrooy, buteur vedette des saisons précédentes, et ne recrute personne pour le remplacer. Alex Ferguson a une idée derrière la tête : il est persuadé que Cristiano peut devenir le finisseur dont il a besoin, quitte à faire évoluer un peu les principes qu’il a instauré au club depuis 20 ans.

De dribbleur à buteur

"En un été, il est passé d’un petit garçon à un homme, a un jour expliqué Gary Neville à The Independent. Il est parti en tant que poids plume et il est revenu comme un poids lourd léger. Il avait un niveau de puissance qu’il n’avait pas avant et sa prise de décision semblait aussi bien meilleure." Cette saison-là, Ronaldo inscrit 17 buts rien qu’en Premier League et offre le titre à Manchester United, qui observait depuis trois ans la domination d’Arsenal et Chelsea.

Accompagné de Wayne Rooney et Carlos Tevez en attaque, le Portugais s’est petit à petit transformé en machine. Meilleur buteur du championnat en 2007-2008 avec 31 réalisations, Ballon d’Or 2008, cauchemar d’Arsenal et Chelsea à la fois en championnat et en Ligue des champions, Ronaldo est injouable. Quand il quitte United à l’été 2009, après un dernier but décisif contre Manchester City dans le derby, il laisse le club au sommet, triple champion d’Angleterre et double-finaliste en coupe d’Europe.

"Cristiano a amené les joueurs, le staff, le club dans une nouvelle dimension", assurait il y a quelques années Mike Phelan, ancien n°2 de Ferguson, dans le Guardian. Les médias anglais, qui s’amusent souvent à déterminer le meilleur joueur de l’histoire de la Premier League, classent toujours Ronaldo dans les premières positions. Pour le quotidien The Independent ou le magazine FourFourTwo, seul Thierry Henry est devant le Portugais dans la hiérarchie.

Mais ce qui symbolise le mieux l’héritage de Cristiano Ronaldo à Manchester United reste sans doute la parole de Six Alex Ferguson, qui a parfois chahuté son joueur mais l’a toujours protégé, aussi. "Cristiano est le joueur le plus talentueux que j’ai entraîné, a écrit l’Ecossais dans son autobiographie. Il surpassait tous les autres grands joueurs que j’ai coaché à United, et j’en ai eu beaucoup." Les supporters des Red Devils, depuis son départ il y a douze ans, ont toujours rêvé d’un retour de leur pépite. A chaque fois qu’il a mis les pieds à Old Trafford, Ronaldo a été accueilli en rockstar. Sa prochaine visite promet d’être encore plus émouvante.

Robin Wattraint Journaliste RMC Sport