RMC Sport

PSG: la réponse d’Al-Khelaïfi sur le refus de l’offre pour Mbappé

Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG, a été interrogé sur le refus du club de laisser partir Kylian Mbappé malgré une offre de 180 millions d’euros du Real Madrid. Il a répondu en faisant référence au fair-play financier.

Comment le PSG a-t-il repoussé une offre de 180 millions d’euros pour Kylian Mbappé à un an de la fin de son contrat, cet été? La question a été posée au patron du club français, Nasser Al-Khelaïfi, lors de l’assemblée de l’association européenne des clubs (ECA), dont il est le président. Il y a répondu de manière concise et avec assurance.

"La seule chose qui compte, c'est que le club respecte le fair-play financier, et nous le respectons", a rétorqué le dirigeant qatarien.

Paris a retenu son attaquant malgré des offensives du Real Madrid en toute fin de mercato. Une première offre de 160 millions d’euros des Espagnols a été refusée avant qu’une deuxième (180 millions d’euros, bonus compris) ne reste sans réponse. Face au silence du club français, les Merengue ont finalement abandonné et se sont consolés en recrutant le milieu de terrain rennais, Eduardo Camavinga.

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

Mais le dossier Mbappé est encore loin d’être clos. Le Real Madrid souhaite désormais récupérer l’international libre l’été prochain. Le joueur pourra d’ailleurs s’engager avec le club de son choix dès le 1er janvier. Avant cela, Paris tentera d’obtenir une prolongation de contrat de sa star.

La manière dont le PSG a retenu Mbappé après un mercato fracassant (arrivées de Messi, Ramos, Donnarumma, Hakimi et Wijnaldum notamment) a fait grincer quelques dents parmi les concurrents européens. Javier Tebas, président de la Ligue de football espagnol, a promis mardi de régler le problème PSG.

"Il y a des données qui montrent que ce (le projet parisien, ndlr) n'est pas viable, a-t-il assuré. Aujourd'hui, le PSG dépense plus de 500 millions d'euros en salaires, alors qu'il y a eu les pertes liées au Covid, et la baisse des droits TV en France. Ce n'est pas viable. (...) Nous dénonçons le PSG et Manchester City depuis plusieurs années et nous allons recommencer. Nous allons régler le problème du PSG. Ce que le PSG fait est aussi dangereux que la Super League. Nous allons nous battre contre les clubs-états, qui sont autant nos ennemis que la Super League."

NC