RMC Sport

Handball - Florent Manaudou ne se fixe "pas d’objectifs" mais veut voir "jusqu’où ça mène"

Florent Manaudou

Florent Manaudou - AFP

Florent Manaudou s’entraîne depuis le début de la semaine avec le club de handball d’Aix-en-Provence (D1). Le champion olympique 2012 du 50m nage libre veut vivre cette aventure sans se fixer d’objectifs… mais aimerait quand même voir quel niveau il peut atteindre dans son nouveau sport.

Florent Manaudou a donné sa première interview en tant que joueur de handball du club d’Aix-en-Provence. Le champion olympique 2012 du 50m nage libre s’est exprimé au micro du club provençal, avec lequel il s’entraîne depuis le début de la semaine, pour évoquer ses envies et ses ambitions dans son nouveau sport, même s’il n’a pas mis un terme définitif à sa carrière de nageur. « J’ai envie de m’amuser un petit peu en faisant du sport…pour une fois », a-t-il expliqué dans cette vidéo diffusée sur BeIN Sports, avant de clarifier les choses concernant ses ambitions ballon en mains.

A lire aussi >> Handball : que vaut Florent Manaudou, peut-il devenir pro ? Jérôme Fernandez répond à toutes les questions 

« Je vais remettre les choses au clair, je ne veux absolument pas rentrer en équipe de France, lâche-t-il. Ce n’est pas mon projet tout de suite. Après… Je pense que je n’aurai jamais les capacités, parce que ça fait douze ans que je n’ai pas joué au hand donc pour rattraper mon retard ce sera sûrement impossible, mais j’ai envie de jouer. On verra jusqu’où ça mène, si c’est en N1, N2, D2. En tout cas, je prendrai du plaisir. »

A lire aussi >> Handball : l’entraîneur de Nantes fracasse Florent Manaudou… et le menace carrément ! 

« Enormément de différences entre un joueur de D1 et moi »

« Ce sera assez différent mais je suis prêt à changer un peu ma philosophie du sport et prendre des contacts, poursuit-il. Des objectifs, je n’en ai pas vraiment. Mon objectif est d’abord de m’amuser en faisant un sport. C’est la chose qui me manquait un peu en natation. J’ai joué trois quarts d’heure, il y a énormément de différences entre un joueur de D1 et moi, forcément. J’ai beaucoup de lacunes mais je vais progresser. On verra à quel niveau je vais jouer. Je ne me dis pas que je vais jouer en D1, en équipe de France ou en N1. Le mot d’ordre, c’est le plaisir. »

A lire aussi >> Champion de la reconversion, Luc Alphand donne de précieux conseils à Florent Manaudou 

Alexandre ALAIN