RMC Sport

Un tir à revoir, un cardio à bosser : comment s’est passé le premier entraînement de hand de Florent Manaudou

Officiellement intronisé comme joueur du PAUC ce lundi, Florent Manaudou s’est également entraîné pour la première fois avec ses nouveaux coéquipiers. Une première encourageante pour le champion olympique du 50m nage libre.

Il a transpiré plus que les autres. Et donc souffert plus qu’eux. Quoi de plus normal lorsque l’entraînement du jour (comme tous ceux à venir) concerne un sport qu’il redécouvre, après avoir baigné dans les bassins du monde entier… Florent Manaudou disputait sa première séance comme joueur du PAUC, dont il a officiellement gonflé l’effectif, ce lundi. Et le champion olympique du 50m nage libre a un peu peiné.

A lire aussi >> Florent Manaudou s'est mis au handball

« C’était cool. Un petit peu dur parce que ça fait trois mois que je n’avais pas fait de sport, confie Florent Manaudou. Mon bras ? Il faut que j’acquière de la technique. Je crois qu’on voit beaucoup trop où je vais shooter. La puissance, ça ira, je pense. Il faudra beaucoup bosser les jambes, le cardio. Je ne me sens pas stable encore. Nager, c’est bien, mais faire des courses en fractionné, c’est beaucoup plus dur. »

« Dans quelques mois, il va tout défoncer »

Dur, mais pas au point d’envisager une seule seconde de baisser les bras. Ni, sur le long terme, de jeter l’éponge. « C’est beaucoup plus plaisant, surtout que je viens de commencer, estime Manaudou. Tout sport de haut niveau est lassant. Après, je pense qu’un sport collectif avec une balle, c’est beaucoup moins lassant que de nager, c’est sûr. Après, je sais que pour eux, c’était un entraînement facile. Pour moi, c’était plus dur. Je savais très bien que j’allais arriver et que je n’allais pas être à leur niveau. » Forcément, ses nouveaux coéquipiers se sont montrés indulgents avec lui. Et notamment avec son tir pas encore vraiment au point. « Pour l’instant, il faut s’adapter… Il doit encore apprendre. Son tir, pour l’instant, ce n’est pas un grand tir, ce n’est pas le tir de Jérôme Fernandez, lâche en souriant l’un des gardiens de la réserve du PAUC – qui évolue en Nationale 2 – Loic Gschwind. Il a du travail encore. »

A lire aussi >> L'entraîneur de Nantes fracasse Florent Manaudou

Mais la marge de progression est réelle selon le portier, déjà fan et très élogieux à l’égard du nageur. « Il nous parle comme si on se connaissait depuis longtemps. Comme si c’était notre pote, explique Loic Gschwind. Il vient comme si c’était Monsieur tout le monde. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’humilité, qui est super, qui aime le handball et veut donner le meilleur de lui-même. C’est un mec au top. Je suis content de l’avoir dans mon équipe. C’est même lui qui propose de faire des selfies. Il apporte un petit plus. Il fait de la communication pour l’équipe. Je pense que dans quelques mois, voire l’année prochaine, ce sera un autre Florent Manaudou. Il y a des mises en place pour lui, on le met dans de bonnes conditions. Dans quelques mois, il va tout défoncer. » Et son bras ne tremblera plus, promis.