RMC Sport

Jeux olympiques de Tokyo: c’est officiel, pas de spectateurs venant de l’étranger à cause du Covid

Le CIO, les autorités japonaises et le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo ont officialisé ce samedi l’absence de spectateurs étrangers lors de l’événement prévu du 23 juillet au 8 août. Une décision prise au regard de la situation sanitaire et des risques liés aux variants du coronavirus.

C’était attendu depuis plusieurs jours, c’est désormais officiel. Les Jeux olympiques de Tokyo se dérouleront sans la présence de spectateurs étrangers. Les organisateurs des JO nippons ont confirmé l’information ce samedi et la justifie en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.

"Afin de clarifier la situation pour les détenteurs de billets vivant à l'étranger et de leur permettre d'ajuster leurs plans de voyage à ce stade, les parties côté japonais sont arrivées à la conclusion qu'ils (les spectateurs, NDLR) ne pourront pas entrer au Japon au moment des Jeux", a expliqué le comité d’organisation dans un communiqué.

Une première historique

Officialisée ce samedi, la décision du CIO et des JO de Tokyo avait fuité dans la presse japonaise depuis le début du mois de mars. Face à la flambée actuelle des cas de coronavirus dans la capitale japonaise et la peur d’une nouvelle vague épidémique à cause des Jeux olympiques, le gouvernement local ainsi que les autorités sportives ont donc tranché et interdit la présence de spectateurs venus de l’étrangers pendant la compétition estivale (du 23 juillet au 8 août). Cette interdiction constitue une première historique pour les Jeux.

Déjà repoussés d’un an à cause du coronavirus, les JO de Tokyo ont suscité une vive vague de protestation au Japon en raison des coûts d’organisation et de l’afflux massif de ressortissants étrangers en cette période de crise sanitaire.

Plusieurs questions toujours en suspens

En interdisant la présence de spectateurs issus du monde entier, les organisateurs espèrent ainsi calmer l’opinion publique au Japon. Toutefois plusieurs problématiques demeurent lors de la compétition internationale. Si la vaccination des participants ne sera pas obligatoire, le CIO l'encourage vivement. L’instance a même annoncé la semaine dernière qu'elle allait acheter des vaccins à la Chine, une décision qui a surpris les organisateurs japonais.

Enfin, une autre décision devrait être prise en avril, voire plus tard, sur la jauge des sites olympiques pour le public résidant au Japon. Un autre casse-tête en perspective. Mais d’abord, le CIO va devoir résoudre celui du remboursement des centaines de milliers de billets vendus hors du Japon.

JGL avec l'AFP