RMC Sport

JO 2018: on connaît la sélection du Team Event (et Lizeroux en fait partie)

Julien Lizeroux

Julien Lizeroux - AFP

Champions du monde de la discipline, les Bleus ont une belle carte à jouer samedi dans l'épreuve par équipes de ski alpin. Quatrième du slalom à seulement 20 ans, Clément Noël fait partie de la sélection. Tout comme Julien Lizeroux, qui participera à sa première course à Pyeongchang.

Il est en salle d'attente depuis le début des JO. Vice-champion du monde du slalom et du combiné en 2009, Julien Lizeroux va enfin pouvoir sortir de sa boîte. Comme prévu avant la compétition, le vétéran de l'équipe de France de ski alpin (38 ans) sera aligné samedi dans l'épreuve par équipes, qui refermera le programme de ski à Pyeongchang.

L'encadrement français, qui a officialisé vendredi sa sélection pour le Team Event, a également retenu Alexis Pinturault, déjà médaillé d'argent du combiné et en bronze sur le géant, et Clément Noël. Devenu champion du monde juniors de slalom début février, le jeune Vosgien de 20 ans est passé tout proche de décrocher le bronze dans sa discipline de prédilection jeudi.

Noël préféré à Muffat-Jeandet

Pour ses premiers JO, il a échoué à la quatrième place, à seulement quatre centièmes de l'Autrichien Michael Matt. Médaillé de bronze en combiné, Victor Muffat-Jeandet a lui été écarté après sa sixième place du slalom. Pour le Team Event, épreuve mixte disputée sur des parcours de slalom parallèle, l'équipe française comptera également dans ses rangs Tessa Worley, Nastasia Noëns et Adeline Baud-Mugnier.

Les Françaises n'ont encore remporté aucune médaille en ski alpin durant ces JO. Pourtant favorite du géant et championne du monde en titre, Worley a terminé à une décevante septième place et compte donc sur l'épreuve par équipes pour sauver ses JO. Une épreuve inscrite pour la première fois au programme olympique et qui sourit plutôt bien aux Français.

Les Bleus champions du monde en titre

Ils étaient devenus champions du monde de la spécialité l'an passé à St-Moritz, en battant en finale la Slovaquie. Un succès auquel avait contribué Mathieu Faivre, qui manquera cette fois-ci à l'appel. Septième du géant dimanche, le Niçois été renvoyé en France pour raisons disciplinaires après des propos jugés trop individualistes.

A lire aussi >> JO 2018. Shiffrin défend Faivre, son petit-ami: "Il était abattu, il a parlé honnêtement"

Si la Suède, qui avait pris la troisième place l'an passé en Suisse, fera figure de favorite après avoir mis la main sur les deux titres olympiques en slalom grâce à André Myhrer et Frida Hansdotter, la France aura une belle carte à jouer. L’épreuve prendra la forme d’une compétition parallèle, en utilisant les portes et fanions du slalom géant. Rendez-vous samedi à 3h (heure française) pour le début de la compétition.

VIDEO - JO 2018 : à la découverte de l'immense magasin de souvenirs

RR avec AFP