RMC Sport

JO 2018: son enfance, son frère, son caractère… les petits secrets de Martin Fourcade

Martin Fourcade

Martin Fourcade - AFP

Triple médaillé d’or aux JO 2018, Martin Fourcade est en lice ce vendredi (12h15) pour un quatrième sacre avec ses homologues du relais. Ses proches dévoilent quelques secrets de la construction de ce grand champion du biathlon.

Tout petit, le jeune Martin Fourcade impressionnait déjà. "Il était tellement pressé qu’il est né dans l’escalier de la maternité, c'était déjà un rapide à l'époque", s'en amuse encore aujourd'hui Marcel Fourcade. Guide de montagne, le père du quintuple champion olympique a vite transmis la fibre de la randonnée et du ski à son fils, mais peinait déjà à le suivre dans ses Pyrénées catalanes. "Je proposais aux gens de le rattraper dans la montagne s’ils voulaient, car moi je n’y arrivais déjà plus. Je crois que c'est là qu'il a pris ses poumons de cabri, qu'il a encore."

Des belles aptitudes physiques donc, mais aussi mentales pour performer au plus haut niveau. "Même quand il jouait aux Dames ou au Rubixcube, il renversait la table s'il ne gagnait pas", poursuit Marcel pour RMC. "J'étais aux premières loges pour ses débuts en biathlon. C'était la passion de Martin et de son frère. C'était prenant et ça demandait beaucoup d'investissement. Martin avait un modèle dans sa chambre, c'était son frère aîné. C'est là que l'histoire est belle, il voulait dépasser le maître. En cadet, il mettait déjà en place des stratégies de course inattendues."

"Il veut tout contrôler pendant la course"

Allié de poids, dans l’ombre du champion, Christian Favre accompagne lui depuis huit ans Martin Fourcade afin de lui préparer ses skis. Et l'Italien a vite cerné son côté méticuleux. "Je peux dire que je connais bien Martin. Il est exigeant dans tous les domaines, que ce soit le ski, le tir, la préparation physique", confie son technicien. "C'est la force de Martin (...) il veut tout contrôler. Pendant la course, il veut tout savoir, où sont placés les meilleurs, ce qu'ils ont fait au tir etc. Certains auraient la pression de penser à tout cela, mais pas lui. Il ne laisse rien au hasard". Une méticulosité extrême et payante, qui se retrouve également en-dehors des pistes.

"Il connaît tous ses contrats par cœur, il est réellement précis et rigoureux", confirme son avocate, Me Delphine Verheyden. "Il est tout à fait capable de vous dire dans l’année à venir ce qu’il aura de prévu pour chaque semaine, et même pour chaque jour". Selon toute vraisemblance, ce vendredi 23 février 2018 devrait donc coïncider avec l’objectif de monter de nouveau sur un podium olympique, avec ses compagnons du relais masculin: Simon Desthieux, Emilien Jacquelin et Antonin Guignonnat.

VIDEO. L'émotion et la "fierté" de Martin Fourcade après la victoire au biathlon mixte

D.W avec Julien Richard