RMC Sport

JO 2021 (boxe): bras d’honneur, refus de quitter le ring… le Français Aliev furieux après sa disqualification

Mourad Aliev a été disqualifié lors de son quart de finale de boxe des Jeux olympiques 2021 de Tokyo. Dernier représentant tricolore au Japon, le Français n’a pas digéré cette sanction sévère et l’a fait savoir par un comportement des plus explicites en refusant de quitter le ring.

Scène totalement ubuesque après le combat de Mourad Aliev aux JO de Tokyo. Victime d’une décision arbitrale très litigieuse lors de son quart de finale de la catégorie poids lourds face à Frazer Clarke, le boxeur français a explosé.

Disqualifié pour des supposés coups de tête répétés, le dernier représentant de la boxe française au Japon a vu rouge et littéralement pété un cable au milieu du ring.

>> Les JO 2021 de Tokyo sont à suivre en direct sur RMC Sport

Dominateur jusque-là, empochant même le gain du premier round trois juges à deux, Mourad Aliev n’a pas supporté une sanction très contestable. Averti une première fois par l’officiel, le Français a finalement été disqualifié après plusieurs nouveaux accrochages (qui peuvent sembler habituels chez les poids lourds), sans pour autant donner un coup de tête clair à un adversaire qu'il avait dominé lors du tournoi de qualification olympique en juin dernier.

Aliev: "Putain mais c’est pas juste"

Dans un excès de rage, Mourad Aliev a ensuite enchaîné plusieurs bras d’honneur accompagnés d’un grand "Fuck!" à destination des officiels présents autour du ring puis d’assurer à un Frazer Clarke incrédule que c’était bien lui le vainqueur légitime du combat, estimant avoir gagné aux points au terme des deux rounds disputés.

"Non, non! Mais non, putain, immédiatement lâché le Français avant de cracher son protège-dents au sol puis d’envoyer un grand coup de pied dedans. Putain mais c’est pas juste."

Ouvert aux deux arcades sourcilières, provoquant de fait l’arrêt du combat, le Britannique a donc décroché son billet pour les demi-finales, de manière un peu contestable. Après la décision des juges, Mourad Aliev s’est encore rué sur la caméra furieux en lançant de grands "non, non" et des "c’est pas possible", puis en donnant un coup dans la caméra. Histoire de joindre le geste à la parole, le Français a ensuite refusé de quitter le ring pour exprimer son mécontentement.

Un comportement qui vient conclure le désarroi de toute la boxe française lors de ces Jeux olympiques au Japon. Avant Aliev, Samuel Kistohurry ou encore Sofiane Oumiha, Billal Bennama et Maïva Hamadouche se sont plaints d’un arbitrage défavorable pendant leur tournoi. La boxe tricolore quittera Tokyo sans aucune médaille.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport