RMC Sport

JO 2021, football: les liens spéciaux qui unissent Gignac et Thauvin

Tauliers de l’équipe de France de football olympique, Florian Thauvin et André-Pierre Gignac sont aussi très proches depuis leur aventure commune à Marseille. Ils se retrouvent aux Tigres et désormais en sélection où ils insufflent leur expérience au groupe.

Ils ne s’étaient jamais vraiment quittés. Mais depuis quelques semaines, Florian Thauvin et André Gignac sont devenus inséparables. Les deux joueurs portent désormais le même maillot des Tigres de Monterrey en club mais aussi celui de l’équipe de France de football olympique, qui débutera jeudi face au Mexique (10h), leur terre d'accueil. Leurs retrouvailles ne sont pas fortuites puisque Thauvin a choisi de rejoindre Monterrey, dans le nord du pays, sous l’influence de Gignac et ce dernier a aussi poussé auprès de son club pour libérer le champion du monde 2018 pour les JO. Les deux joueurs se connaissent depuis huit ans et le début de leurs deux années en commun passées à l’OM (2013-2015).

"Un ami dans la vie, un grand frère"

"André-Pierre, avant d’être en coéquipier sur le terrain, c’est un ami dans la vie, explique Thauvin, ce mercredi en conférence de presse. Je le considère comme un grand-frère. Quand je suis arrivé et que j’ai signé à l’OM, le premier ou le deuxième jour, il est venu à l’entraînement et m’a dit: ‘viens me chercher ce soir, on va manger tous les deux’. J’étais un peu surpris parce que j’arrivais dans un vestiaire avec que des grands joueurs, dont André-Pierre. Le fait qu’il se comporte comme ça avec moi, ça a tout de suite mis un bon feeling entre nous."

>> Suivez toutes les infos des JO EN DIRECT

"On est toujours resté en contact, j’ai toujours été admiratif du parcours qu’il a au Mexique, poursuit Thauvin. Quand il m’a appelé pour le rejoindre, c’était un honneur. J’avais très envie d’y aller, c’était une décision familiale. Ça n’a pas été simple au début parce qu’il a fallu bien réfléchir mais ça s’est fait relativement facilement. Après, je ne le remercierai jamais assez de l’accueil qu’André-Pierre m’a fait au Mexique. Il m’a mis dans les meilleures conditions et je me sens déjà chez moi au Mexique."

Le duo n’a jamais joué en équipe de France A puisque Thauvin a été appelé pour la première fois en mars 2017, six mois après la dernière 36 sélections de Gignac. Ils nouent donc à Tokyo un nouveau chapitre de leur histoire commune. Avec Teji Savanier, ils sont les trois joueurs nés avant 1997 et se positionnent naturellement comme les leaders du groupe, dans lequel ils tentent d’insuffler un état d’esprit ambitieux et détendu.

"On a créé un groupe assez rapidement on ne se connaissait pas du tout, a rappelé Gignac, mardi. Forcément, dans les premiers instants, on a essayé de mettre tout le monde à l’aise, nous les vieux. On a créé quelque chose, on a créé une osmose, on a vu déjà lors de la première victoire face à la Corée du Sud après le match. Cette unité dans le vestiaire après la victoire, c’est unique. Ce seront surement les seuls JO sur nous ferons tous ensemble donc il faut en profiter et il faut faire quelque chose de beau pour notre pays."

Nicolas Couet avec Nicolas Paolorsi