RMC Sport

JO de Tokyo: le huis clos, "une déception" pour l'équipe de France de volley

Benjamin Toniutti a raconté ce vendredi le quotidien de l’équipe de France de volley-ball pendant sa préparation au Japon pour les JO de Tokyo. Au micro de RMC, le capitaine des Bleus a aussi livré son ressenti concernant le huis clos décrété pour le rendez-vous olympique.

Repoussés d’un an en raison de la crise sanitaire, les JO de Tokyo se dérouleront finalement à huis clos du 23 juillet au 8 août prochain. Face au regain de l’épidémie de Covid-19 avec notamment le variant Delta, un état d’urgence a même été décrété dans la capitale nipponne jusqu’au 22 août. Invité de la matinale ce vendredi sur RMC, le volleyeur Benjamin Toniutti a raconté comment cette situation influait sur la vie du groupe tricolore.

"C’est une déception mais c’est vrai que nous, les joueurs de volley, sommes habitués avec toute notre saison en club à huis clos. Il n’y a que les deux qui jouent en Russie, Antoine Brizard et Earvin Ngapeth, qui ont joué avec du public, a expliqué le capitaine de l’équipe de France. On s’était habitués mais c’est vrai que cela va faire bizarre d’avoir des Jeux olympiques sans public. Il faut faire avec et la préparation ne doit rien changer. Il faut bien se préparer pour notre premier match."

Toniutti: "On est vraiment coupés du monde"

Déjà présente au Japon pour y préparer son tournoi olympique, l’équipe tricolore doit faire avec des restrictions sanitaires particulièrement sévères.

"On est en bulle sanitaire, on est confinés à l’hôtel. On fait juste le trajet entre l’hôtel, la salle d’entraînement et la salle de musculation, a poursuivi le passeur de 31 ans. Ensuite on rentre à l’hôtel. On n’a pas le droit de visiter, on a des tests salivaires quotidiens pour vérifier nos états. On est vraiment coupés du monde ou quasiment, on reste entre nous. On utilise cette phase pour bien se préparer pour le premier match."

Toniutti veut vivre "une compétition magnifique" malgré tout

Le tournoi olympique des Bleus débutera par un duel face aux Etats-Unis, une sélection médaillée d’argent en 2008 et 2012 puis bronzée en 2016, l’un des favoris de la compétition dès le 24 juillet. Malgré la situation sanitaire si particulière et l’absence de public, Benjamin Toniutti veut vivre pleinement son deuxième rendez-vous avec les JO.

"La magie olympique? Elle est différente. Pour moi qui ait vécu Rio, cela va être différent. Il faut être prêt mentalement. Mais cela reste des Jeux olympiques, une compétition magnifique, un événement magnifique, a finalement estimé le volleyeur, médaillé de bronze cette année en Ligue des nations. Les conditions sont ce qu’elles sont. Depuis un an, on a l’habitude de jouer dans des salles vides. C’est vrai que c’est une saveur un peu particulière. On essaye de tout mettre en place pendant la préparation pour arriver le mieux possible pour le premier match et pour arriver le plus loin possible."

JGL