RMC Sport

JO (natation): Henique privée de maillot à cause de son nombre de followers sur Instagram

Dans les Grandes Gueules du sport sur RMC, la consultante Sophie Kamoun a raconté une anecdote surprenante au sujet de Mélanie Henique. La nageuse n’a pas pu être équipée par son partenaire pour les Jeux olympiques puisqu'il réclamait 10.000 followers sur Instagram.

Demi-finaliste du 50m nage nage libre, Mélanie Henique n'a pas créé l'exploit à Tokyo. À sa décharge, la nageuse française a connu une préparation perturbée et dû concourir avec un maillot de bain qui n’était pas le sien, comme le révèle Sophie Kamoun ce dimanche dans les Grandes Gueules du sport.

Henique a récupéré le maillot de Pernille Blume

La consultante RMC apprend que la détentrice du record de France (24’34 en décembre dernier) n’a pas pu renouveler son contrat en raison… d'un nombre insuffisant de followers sur Instagram: "Juste avant les championnats d’Europe, (elle) a demandé à son équipementier de maillot de bain de reconduire un an de plus son contrat qui devait finir fin 2020, pour qu’elle ne change pas de maillot 3 ou 4 mois avant les Jeux. On lui a répondu ‘on te reconduira ton contrat quand t’auras 10.000 followers sur Instagram’. Elle a été obligé d’emprunter son maillot de bain à Pernille Blume".

Sur Twitter, Sophie Kamoun a lancé un appel pour demander à suivre Henique sur son compte Instagram, afin qu’elle atteigne les fameux 10.000 abonnés. Et le message est passé, puisqu’en 24 heures, la nageuse a gagné près de 3.500 followers, cumulant désormais plus de 12.700 suiveurs. L’athlète a promis d’offrir une combinaison à l’un d’entre eux, comme un pied de nez à son équipementier.

"Beaucoup d'athlètes galèrent terriblement"

"On en est là, beaucoup d’athlètes en sont là aujourd’hui et galèrent terriblement, financièrement, pour se préparer correctement, s’acheter des compléments alimentaires, tout un tas de choses qui sont nécessaires pour le sport de haut niveau". Derrière cette histoire, Kamoun dresse le triste constat des conditions des athlètes individuels français, ce qui peut expliquer des résultats décevants à Tokyo.

L’ancienne nageuse reste convaincue que la France "a le potentiel pour ramener 3, 4 ou 5 (médailles) aux prochains JO". Pour rappel, la natation tricolore a remporté une seule médaille olympique au Japon, l’argent de Florent Manaudou sur 50m nage libre. Un bilan qui tranche avec l’exceptionnelle réussite des sports collectifs.

"La réussite des sports co est aussi liée au fait que les athlètes des sports co ont des salaires des clubs, qu’ils ne sont pas en train de s’inquiéter des lendemains, qu’ils peuvent se préparer correctement", s'alarme Sophie Kamoun. Il reste moins de trois ans pour faire évoluer les choses et espérer un bien meilleur bilan à Paris.

JAu