RMC Sport

Ledecka, Fourcade, Bjoergen... les cinq stars des JO 2018

Martin Fourcade

Martin Fourcade - AFP

Du multiple médaillé d'or Martin Fourcade à la double championne olympique tchèque Ester Ledecka, en passant par la talentueuse patineuse russe Alina Zagitova et le porte-drapeau des Tonga Pita Taufatofua, RMC Sport met en lumière ceux qui ont marqué les JO de Pyeongchang de leur empreinte.

Ester Ledecka

Personne ne l'avait fait avant elle. Et ils étaient nombreux à douter de son pari. Mais à Pyeongchang, Ester Ledecka a prouvé à quel point elle avait eu raison de se battre contre le scepticisme qui l'accompagne depuis le début de sa carrière. Du haut de ses 22 ans, la Tchèque est devenue la première athlète à gagner deux épreuves olympiques dans deux sports différents, lors des mêmes JO, en enlevant la médaille d'or du super-G en ski alpin et du géant parallèle en snowboard. Si son statut de double championne du monde de snowboard en faisait l'une des grandes favorites du géant parallèle, cette passionnée de beach-volley et de windsurf n'avait encore jamais fait mieux qu'une septième place en descente. Son leitmotiv ? "Il n'y a pas de limites". Elle en est le meilleur exemple.

Martin Fourcade

Phénoménales, exceptionnelles, historiques. Les qualificatifs manquent pour saisir la valeur des performances réalisées par Martin Fourcade sur le sol sud-coréen. S'il n'a pas tout réussi lors de sa quinzaine, le porte-drapeau des Bleus lors de la cérémonie d'ouverture a affiché une incroyable force de caractère. Un orgueil de champion qui lui a d'abord permis d'aller chercher l'or sur la poursuite après avoir échoué à la 8e place du sprint. Il s'est ensuite adjugé la mass start, trois jours après sa 5e place sur l'individuelle et cinq jours avant de devenir le sportif français le plus titré de l'histoire des JO, été et hiver confondus, en remportant l'or avec ses camarades du relais mixte. Un bilan fabuleux, qui ne peut être terni par l'échec du relais messieurs (5e place) et qui le fait entrer un peu plus dans la légende du sport français.

A lire aussi >> JO 2018: Martin Fourcade en dit plus sur son avenir

Marit Bjoergen

Sa première médaille, c'était en 2002, à Salt Lake City. Celle qui a depuis acquis dans son pays le surnom de "Gull Marit" ("Marit-en-or") n'avait alors que 21 ans et venait de se parer d'argent avec ses camarades du relais 4x5 km. Seize ans et quatre Jeux olympiques plus tard, Marit Bjorgen est devenue à Pyeongchang l'athlète la plus médaillée de l'histoire des JO d'hiver avec 15 médailles, dépassant ainsi son compatriote biathlète Ole Einar Bjoerndalen. Jamais rassasiée, la Norvégienne de 37 ans a décroché en Corée du Sud une médaille dans les cinq courses où elle était engagée : le bronze sur le 10 km libre et sur le sprint par équipes femmes, l'argent en skiathlon et l'or sur le relais 4x5 km femmes et le 30 km. Pas mal pour une athlète annoncée proche de la retraite l'an dernier.

Marit Bjoergen
Marit Bjoergen © AFP

Pita Taufatofua

S'il n'a pas glané de médaille à Pyeongchang, Pita Taufatofua n'en reste pas moins l'une des stars de ces JO d'hiver. En raison, en grande partie, du show qu'il a assuré lors de la cérémonie d'ouverture. Comme lors des JO de Rio en 2016, le porte-drapeau des Tonga s'est présenté torse nu, sourire ultrabrite, le corps huilé, simplement vêtu d'une pagne traditionnelle et de claquettes aux pieds, malgré un thermomètre indiquant -15°C. Il avait participé au Brésil au tournoi de taekwondo. En Corée du Sud, il s'est aligné au départ du 15 km libre en ski de fond, après seulement un an d'entraînement sur des ski-roues et à peine 12 semaines passées sur la neige avant de se rendre aux JO. Sur le plan sportif, Taufatofua a réussi son pari en évitant la lanterne rouge, terminant à la 114e place sur 118 concurrents.

Alina Zagitova

Elle n'a que 15 ans et elle est déjà médaillée d'or olympique. Sacrée championne d'Europe en janvier, Alina Zagitova a passé un cap supplémentaire à Pyeongchang en montant sur la plus haute marche du podium des JO dans l'épreuve de patinage artistique. Un titre qui lui a permis de devenir la deuxième plus jeune patineuse à remporter l'or olympique, derrière l'Américaine Tara Lipinski qui avait quelques semaines de moins lors de son titre en 1998 à Nagano. Un titre qui a également offert à l'équipe olympique de Russie, baptisée ainsi en raison de la suspension du pays pour dopage institutionnalisé, sa première médaille d'or en Corée du Sud. Sur l’air de Don Quichotte, de Ludwig Minkus, Zagitova a devancé sa compatriote et camarade d’entraînement Evgenia Medvedeva.

Alina Zagitova
Alina Zagitova © AFP
Rodolphe Ryo