RMC Sport

Agbegnenou : "J’apprends de mes erreurs"

Clarisse Agbenenou

Clarisse Agbenenou - AFP

Dans le cadre de ses paris olympiques, RMC Sport accompagne plusieurs sportifs qui défendront les couleurs de la France à Rio l’an prochain. Clarisse Agbenenou était ainsi l’invitée ce dimanche de l’Intégrale Sport, au lendemain d’une belle victoire au grand chelem d'Abou Dhabi qui lui a permis de prendre une petite revanche par rapport au dernier Euro.

Clarisse Agbenenou, vous avez non seulement remporter le tournoi d’Abou Dhabi mais vous avez battu en finale l’Allemande Martyna Trajdos (en 61 secondes), contre laquelle vous aviez chuté en demi-finale des derniers championnats d’Europe. On imagine que ça vous fait très plaisir…

Bien sûr, ça fait toujours plaisir. Je me dis que j’apprends de mes erreurs et que je travaille dessus. Je vois que les efforts que je fais au quotidien à l’entraînement paient.

Vous avez raté le tournoi de Paris pour cause de blessure au coude. On vous a senti revancharde…

Il me manquait deux bonnes semaines d’entrainement, donc ça correspondait parfaitement avec la date du grand chelem d’Abu Dhabi. Je m’étais fait mal après les championnats du monde, donc il me fallait un peu plus d’entraînement. C’était quand même très dur. Je ne me sentais pas affûté mais ça a suffi.

Dans un mois, vous participerez à la tournée asiatique. Est-ce pour maintenir un fort niveau d’opposition dans l’optique des JO ?

Oui. Je serai au Grand Prix de Corée fin novembre et puis j’enchainerai avec un stage au Japon. Jusque-là, il faut que je me ré-entraîne. Je vais en profiter pour placer quelques petites choses, pour être un peu plus sereine à chaque fois.

En année olympique, faut-il faire une croix sur les vacances et s’entrainer encore plus ou tout est millimétré, même le repos ?

Le repos est très important. Il faut savoir le doser, par exemple en ne partant pas deux semaines sans s’entraîner. C’est un repos sportif en quelque sorte. Il faut surtout un repos qui permet de libérer son esprit des contraintes et de cette dureté. Mais ce ne sont pas des vacances classiques. Là, je suis en forme et il faut que je continue dans cette voie. Je me reposerai un peu après la tournée asiatique, en décembre.