RMC Sport

Bousquet – Manaudou, l’effet papillon

Frédérick Bousquet

Frédérick Bousquet - -

Respectivement compagnon et frère de Laure Manaudou à la ville, Frédérick Bousquet et Florent Manaudou s’affrontent lors des mondiaux de Shanghai sur 50m papillon. C’est le second qui a fait la plus forte impression lors des séries ce dimanche matin.

Papa ou tonton ? Pour la petite Manon, fille de Laure Manadou et Frédérick Bousquet, le 50m papillon des mondiaux de Shanghai risque de prendre des allures de banquet familial. Frédérick et Florent devront d’abord se qualifier pour la finale d’une épreuve dont les séries se sont déroulées ce dimanche matin en Chine. Et c’est le frère cadet de Laure Manaudou qui a fait parler de lui en réalisant le 3e meilleur temps du 50m papillon en 23’’31, contre le 14e temps en 23’’84 pour Frédérick Bousquet. Si la lutte promet d’être chaude dans les bassins, dès la sortie de l’eau l’ambiance est au beau fixe entre les deux hommes. « C’est un adversaire, mais seulement derrière le plot, raconte Florent. Dans la vie de tous les jours, c’est mon beau-frère avant tout. Je l’appréciais avant même qu’il ne soit avec ma sœur. Il n’y a aucune tension entre nous. » Florent (20 ans), qui fait ses premiers pas à ce niveau, se laisse volontiers guider par un chaperon nommé Frédérick (30 ans). « Etant le capitaine de l’équipe de France, il chapeaute tout le monde, note Florent. Mais c’est sûr, il me surveille un peu plus ! »

A la bagarre pour le relais 4x100m 4 nages

Proches dans l’intimité du cercle familial, Florent et Frédérick le sont également dans les lignes d’eau. Le cadet a même déjà battu son aîné lors du dernier Open de Paris, pour trois centièmes seulement. Et pourrait bien lui piquer sa place dans le relais 4x100m 4 nages. « Il n’est plus loin du tout, se réjouit Frédérick. C’est sûr qu’à un moment donné, ça va être une bataille entre nous. Je vais lutter pour ne pas qu’il me passe. » Et Laure dans tout ça ? « Je pense qu’elle doit être pour son petit frère, rigole Bousquet. En tout cas je lui dirai d’être pour son petit frère. Il faut laisser la place à la jeunesse. » Après les Mondiaux, de préférence…