RMC Sport

En vidéo : Quand Karabatic conseille F. Manaudou, le futur handballeur

DOCUMENT RMC SPORT. Invité de Direct Laporte ce dimanche sur RMC, Florent Manaudou a pu échanger avec Nikola Karabatic sur son envie de se lancer dans le handball à l’issue de sa carrière de nageur. Une ambition loin d’être une plaisanterie. Dialogue entre champions olympiques.

Ses déclarations dans les colonnes de La Provence avaient fait l’effet d’une petite bombe médiatique. En marge du meeting Open Méditerranée, Florent Manaudou avait évoqué son envie de se lancer dans… le handball à l’issue de sa carrière de nageur. « J’ai envie de faire du hand plus tard, expliquait alors le champion olympique et du monde du 50 mètres nage libre. Je ne sais pas si ça se fera dans deux, quatre ou huit ans, mais si j’arrive un jour à jouer ne serait-ce qu’au niveau professionnel, ce sera génial pour moi ! » Avant de conclure comme un défi : « Mon rêve absolu serait de prendre part aux Jeux dans deux sports différents ». Simple plaisanterie ? Pas du tout.

Invité de Bernard Laporte et Nikola Karabatic ce dimanche dans Direct Laporte sur RMC, le petit frère de Laure a réitéré son ambition. « J’ai toujours aimé le hand, a confié Florent Manaudou. Mon père était handballeur et j’en ai fait 10 ans quand j’étais gamin. Je devais faire un choix à un moment et j’ai choisi la natation mais c’est quand même plus plaisant de faire du hand. Ça reste un jeu alors que compter les carreaux dans le fond du bassin et faire des longueurs de piscine toute la journée, c’est un peu rébarbatif. Donc si je peux m’orienter vers un sport un peu plus cool, ce serait bien. »

Karabatic : « On le prend sans problème sur une semaine d’entraînement pour qu’il vienne se tester »

Alors, Florent Manaudou en handballeur, utopie ou véritable possibilité ? « Il a un beau physique, estime Nikola Karabatic. Avec un peu d’entraînement, il peut peut-être penser à intégrer une équipe et pourquoi pas songer au haut niveau. Je l’ai déjà vu faire quelques shoots et il se débrouille pas mal. Après, il y a du chemin. Passer de la natation au hand, ce n’est pas facile. Mais il a le potentiel. Mon frère Luka a aussi fait ce chemin-là puisqu’il vient du tennis, un sport individuel difficile sur le plan mental, où tu es tout seul sur le terrain comme Florent dans sa piscine. Dans un sport collectif, tu retrouves la notion d’avoir des coéquipiers sur le terrain comme en dehors et de pouvoir partager. Même s’ils ont les relais, c’est quelque chose qui doit manquer aux nageurs. »

Et la star du PSG Handball et de l’équipe de France de tendre la main à Manaudou : « On le prend sans problème sur une semaine d’entraînement pour qu’il vienne se tester. Ça s’organise sans problème. » Reste à savoir quand Florent compte tenter la bascule. « J’ai gagné tous les titres que je pouvais gagner et désormais ce n’est que du bonus, juge l’intéressé. Je vais voir selon mes envies. Le jour où je n’aurai plus envie de nager, il n’y aura plus rien qui me retiendra et je me dirigerai vers un autre sport, en l’occurrence le handball. Je n’ai pas l’ambition de jouer en équipe de France. J’ai déjà envie de prendre du plaisir dans un autre sport. Et on verra ce que ça donne. » Une envie qui n’empêche pas l’humour. « Niveau gabarit, je suis un peu plus grand que Nikola, rappelle Manaudou, qui reprendra l’entraînement ce lundi sur la route des Jeux de Rio. Mais j’ai moins de barbe, je suis un peu moins viril. (Rires.) » Les poils du visage ne sont pas recommandés dans l’eau. Sur un parquet, c’est autre chose. Florent aura peut-être l’occasion de le vérifier dans le futur.

A.H. avec Direct Laporte